Ecoutez Radio Sputnik
    Baby boom

    Alarmante explosion démographique en Égypte: une loi à elle seule ne sera pas une solution

    CC BY 2.0 / Jean-Paul Remy / Le peuple des vitrines
    International
    URL courte
    817

    Le boom démographique en Égypte met en danger son économie, et pour y remédier, une ONG propose une loi qui limiterait les naissances à deux enfants par couple, priverait le troisième enfant du soutien de l’État ou interdirait les mariages avant 20 ans. L’économiste Ahmed al Mallah a déclaré à Sputnik qu’une telle mesure ne serait pas efficace.

    Une loi proposée par le Centre pour la justice et le développement des droits de l'homme ne débouchera pas sur le résultat attendu, la société égyptienne n'y étant tout simplement pas prête, a expliqué à Sputnik Ahmed al Mallah.

    «Dans les années 1990, l'État s'était déjà attelé au planning familial, en lançant un travail d'explication parmi la population pour lui faire comprendre que la croissance démographique incontrôlée constituait un lourd fardeau pour l'économie, ce qui engendrait une assistance de moins en moins importante de l'État pour chaque citoyen», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que l'effet n'en avait été que de courte durée et avait disparu avec la fin de ce travail d'explication.

    Selon l'expert, une loi à elle seule ne sera pas une solution, il faut que les gens se rendent compte de ce lien direct qui existe entre la croissance démographique et cette longue crise économique qui guette l'Égypte.

    Jeune famille
    © RIA Novosti . Dmitri Korobeinikov

    «Il faut une alternative, dont un travail d'explication permanent», a résumé l'économiste.

    Un autre interlocuteur de Sputnik, l'universitaire égyptien Salah Hashim, a estimé qu'une loi limitant les naissances serait contraire aux traditions et à la Constitution de l'Égypte.

    «On ne peut tout simplement pas chez nous interdir

    e de mettre au monde plus de deux ou de trois enfants. Aussi, l'expérience d'autres pays, notamment de la Chine, est-elle inapplicable en Égypte. Par contre, une loi qui limite le soutien de l'État pour le 3e ou 4e enfant pourrait nous convenir», a conclu M. Hashim.

    Le Centre pour la justice et le développement des droits de l'homme est une organisation civile à but non lucratif enregistrée en 2008, qui se fixe pour but principal de diffuser en Égypte la culture de la démocratie et des droits de l'homme.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    pays, crise économique, démographie, Centre pour la justice et le développement des droits de l'homme (CDHD), Sputnik, Salah Hashim, Ahmed al Mallah, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik