International
URL courte
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)
91918
S'abonner

Malgré les nombreux appels à la réconciliation exprimés lors de manifestations en Espagne, le gouvernement de Madrid reste ferme et se dit résolu à empêcher par tous les moyens l’accès de la Catalogne à l’indépendance.

Madrid empêchera que la déclaration unilatérale d'indépendance débouche sur le moindre résultat, selon le chef du gouvernement espagnol.

«Le gouvernement l'empêchera. Nous entreprendrons n'importe quelle mesure autorisée par la loi en fonction des événements. Nous essaierons de le faire en causant un préjudice minimal», a déclaré le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Selon lui, le mouvement pour l'élargissement de l'autonomie de la Catalogne doit être pacifique et fondé sur un dialogue. «L'Espagne restera l'Espagne et continuera de l'être encore longtemps», a encore indiqué le Premier ministre.

Madrid, selon lui, n'est pas intéressé par la présence de médiateurs dans le règlement de ce conflit.

Un référendum sur l'autodétermination s'est tenu le 1er octobre 2017 en Catalogne malgré l'opposition des autorités espagnoles qui avaient qualifié le vote d'illégitime. Il était prévu d'ouvrir 2.315 bureaux de vote pour 5,3 millions d'électeurs qui devaient répondre à la question suivante: «Voulez-vous que la Catalogne devienne un État indépendant sous la forme d'une république?». La police espagnole a pris le contrôle de la plupart des bureaux de vote avant leur ouverture et a saisi des urnes, mais de nombreux bureaux ont ouvert.

Dossier:
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)

Lire aussi:

«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Moscou explique la condition sine qua non de son recours à l’arme nucléaire
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Tags:
indépendance, référendum, Mariano Rajoy, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook