International
URL courte
415
S'abonner

Lors de son périple en Asie prévu pour le mois de novembre, Donald Trump envisagerait de se rendre dans la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Le Président américain pourrait visiter la zone coréenne démilitarisée (DMZ) lors de sa visite en Corée du Sud programmée au mois de novembre prochain, selon une source de l'agence de presse Yonhap.

Une équipe de la Maison-Blanche étudie d'ores et déjà d'éventuelles destinations, notamment Panmunjom et le poste d'observation Ouellette.

Le Président américain effectuera une tournée au Japon, en Corée du Sud, en Chine, au Vietnam, aux Philippines et à Hawaii.

Son prédécesseur, Barack Obama, a visité le poste d'observation Ouellette en 2012. Derrière une vitre blindée du poste, le point le plus proche de la ligne de démarcation intercoréenne, il avait regardé vers le territoire nord-coréen grâce à de puissantes jumelles.

Sur fond de tensions extrêmes entre Pyongyang et Washington, les États-Unis et la Corée du Sud organisent de plus en plus souvent des exercices conjoints sur la péninsule coréenne, tandis que la Corée du Nord ne projette pas d'abandonner le développement des armes nucléaires ni les tests de missiles.

Dimanche dernier, un avion de l'armée américaine a survolé pendant plusieurs heures la zone de la ligne de démarcation entre les deux Corées se trouvant à une distance de 20 à 30 km de la frontière dans le ciel sud-coréen.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Tags:
exercices conjoints, tensions, visite, présidence américaine, agence Yonhap, Barack Obama, Donald Trump, Péninsule de Corée, Washington, Pyongyang, Corée du Sud, Corée du Nord, Hawaï, Philippines, Vietnam, Chine, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook