Ecoutez Radio Sputnik
    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov

    Moscou: la coalition ménage al-Nosra pour renverser Assad

    © Sputnik . Nina Zotina
    International
    URL courte
    34774

    La coalition internationale dirigée par les États-Unis ménage le groupe terroriste al-Nosra afin de réaliser son plan de renversement du Président syrien Bachar al-Assad, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a expliqué pourquoi la coalition internationale censée combattre les terroristes au Moyen-Orient «ménageait» le groupe terroriste al-Nosra.    

    «Jusqu'à présent, les membres de la coalition américaine épargnent al-Nosra, il existe plusieurs preuves que [le groupe terroriste] est ménagé dans le cas où il serait nécessaire de revenir au plan "B"- le plan de renversement du régime syrien actuel», a indiqué le chef de la diplomatie russe en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi..    

    Le ministre russe a en outre rappelé que les États-Unis n'ont pas réussi à séparer l'opposition modérée des radicaux en Syrie.    

    Depuis la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu, le ministre russe des Affaires étrangères a déjà appelé les membres de la coalition internationale dirigée par les États-Unis à combattre l'organisation terroriste Front al-Nosra au Proche-Orient.   

    En outre, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a accusé dimanche la coalition internationale dirigée par les États-Unis de mauvaise planification de l'opération à Raqqa.

    Lire aussi:

    Lavrov appelle la coalition US à ne pas ménager le Front al-Nosra
    Moscou: l’Occident cherche à épargner al-Nosra pour l’instrumentaliser
    Lavrov: la Russie ne défend pas Assad, c’est aux Syriens de se mettre d’accord
    Tags:
    coalition, coalition anti-Daech, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik