Ecoutez Radio Sputnik
    Avant de prendre une décision

    MH370 disparu: trois entreprises privées proposent de continuer les recherches

    © AP Photo / Joshua Paul
    International
    URL courte
    Boeing malaisien disparu (64)
    8171

    Trois entreprises privées ont proposé à la Malaisie de reprendre les recherches de l’avion de la Malaysia Airlines mystérieusement disparu en 2014. Kuala Lumpur n’est pas encore prête à donner de réponse. Des négociations sont nécessaires.

    Trois sociétés ont proposé aux autorités malaisiennes leurs services pour poursuivre les recherches de l'avion du vol MH370 de la Malaysia Airlines qui a disparu en 2014, informe The Guardian.

    L'entreprise américaine Ocean Infinity avait proposé au gouvernement malaisien de continuer les recherches dès le mois d'août dernier. Furgo des Pays-Bas et une société malaisienne dont le nom n'a pas été communiqué sont aussi sur les rangs.

    Néanmoins, Kuala Lumpur n'a pas encore l'intention de donner sa réponse.

    «Pour le moment, nous ne déciderons pas si nous nous lançons dans de nouvelles recherches. Il faut tout discuter avec les entreprises. Cela prendra quelque temps. Ce seront des négociations détaillées», a déclaré Liow Tiong Lai, ministre malaisien des Transports.

    Il a souligné que la Malaisie devrait consulter la Chine et l'Australie avant de prendre une décision.

    Au mois de janvier la Malaisie, la Chine et l'Australie avaient déclaré interrompre les recherches de l'avion de la Malaysia Airlines disparu avec 239 personnes à son bord entre Kuala Lumpur et Pékin le 8 mars 2014.

    Dossier:
    Boeing malaisien disparu (64)

    Lire aussi:

    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    recherches, vol, avion, MH370, Malaysia Airlines, Pays-Bas, Australie, Chine, Kuala Lumpur, Malaisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik