International
URL courte
895
S'abonner

D'après la présidente du sénat russe, la Corée du Nord «n'est pas encore prête» à mener des négociations sur son programme nucléaire qui, selon Pyongyang, garantit la sécurité et la souveraineté du pays.

Les dirigeants nord-coréens ne sont pas disposés à négocier sur le statut nucléaire de leur pays, car ils estiment que les armes nucléaires sont l'unique garantie de sa sécurité, a déclaré la présidente du Conseil de la Fédération (sénat russe), Valentina Matvienko.

«Les parlementaires nord-coréens ont indiqué qu'ils n'étaient pas encore prêts à des négociations. Selon eux, les armes nucléaires dont ils disposent sont un gage de la sécurité et de la souveraineté du pays», a fait savoir Mme Matvienko lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de l'assemblée de l'Union interparlementaire à Saint-Pétersbourg.

«Ils n'ont pas l'intention d'avoir recours à ces armes pour attaquer quelqu'un, ils en ont besoin pour se défendre», a-t-elle tenu de souligner.

Auparavant, le représentant permanent adjoint de la Corée du Nord auprès des Nations unies Kim In Ryong avait déclaré que la situation sur la péninsule coréenne avait atteint «un point critique» et que la guerre nucléaire «pourrait éclater à tout moment».

Lundi, Vladimir Poutine a signé un décret instaurant des sanctions à l'encontre de Pyongyang et suspendant la coopération scientifique et technique entre les deux pays conformément à la résolution 2321 du Conseil de sécurité de l'Onu en date du 30 novembre 2016.

Lire aussi:

Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Tags:
nucléaire coréen, négociations, Union interparlementaire (UIP), Conseil de la Fédération, Kim In Ryong, Valentina Matvienko, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook