Ecoutez Radio Sputnik
    Russia Today logo

    Comment pourrait réagir Moscou à la discrimination des médias russes à l'étranger

    © Sputnik . Evgeny Biyatov
    International
    URL courte
    1210
    S'abonner

    En réaction à la discrimination des médias russes à l'étranger, le service russe Roskomnadzor prévoit d'adopter des mesures de rétorsion, a fait savoir le directeur adjoint du service.

    Les propositions du Service fédéral russe de supervision des communications (Roskomnadzor) sur d'éventuelles mesures de rétorsion en réaction à la discrimination des médias russes à l'étranger concernent tous les secteurs de diffusion d'informations, a indiqué Vadim Soubbotine, le directeur adjoint du service.

    «Nous avons étudié le problème de l'adoption de mesures symétriques du point de vue de la législation existante. Nous avons élaboré une série de propositions dans le cadre de nos compétences au sujet de la diffusion des informations dans tous les domaines: télévision, radio, presse écrite et, bien entendu, sur le Net», a déclaré Vadim Soubbotine lors d'une réunion de la commission de protection de la souveraineté du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

    Il a fait remarquer que Roskomnadzor avait déjà soumis ses propositions à la chambre et était prêt à les examiner à huis clos, vu le caractère «sensible» de la question.

    Washington exige que le prestataire de services de la chaîne RT America aux États-Unis soit enregistré en tant qu'agent étranger. Margarita Simonian, rédactrice en chef de RT, a alors déclaré que les États-Unis avaient «enterré toute liberté d'expression» et qu'elle saluait toutes les actions de la Russie qui l'aideraient à continuer de travailler dans ce pays, en réponse aux pressions des États-Unis sur la chaîne de télévision.

    Tags:
    réponse, discrimination, médias, Conseil de la Fédération, Roskomnadzor, chaîne de télévision russe RT, Vadim Soubbotine, Margarita Simonian, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik