International
URL courte
5331
S'abonner

Les États-Unis devraient demander à l’Ukraine quel rôle ce pays a joué dans la présidentielle de 2016, compte tenu de la piste ukrainienne découverte dans l’affaire de l’ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, et de son ancien associé Rick Gates, d’après le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

L’Ukraine devrait répondre aux questions sur son ingérence présumée dans la présidentielle américaine dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

«On a découvert une piste ukrainienne dans l’affaire sur M.Manafort et son associé. Il faudrait étudier la piste ukrainienne avec le concours de l’Ukraine. Kiev peut sans doute faire des révélations concernant sa position pendant la campagne électorale américaine», a indiqué M.Lavrov.

Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump, et son partenaire Rick Gates se sont vu inculpés de 12 chefs d’accusation dont violation de la loi sur l'enregistrement des agents étrangers (Foreign Agents Registration Act, FARA) et blanchiment d’argent. La justice américaine estime que MM.Manafort et Gates ont touché des dizaines de millions de dollars pour du lobbying en faveur des intérêts du gouvernement ukrainien entre 2006 et 2015. Ils auraient blanchi les fonds reçus en transgressant la loi, énonce l'acte d'inculpation dans l'enquête sur la prétendue ingérence russe dans la campagne présidentielle aux États-Unis.

Manafort est aussi inculpé de complot contre les États-Unis et de fausses déclarations. Toutefois, l'acte d'accusation n'évoque pas la prétendue collusion entre l'équipe du candidat républicain Donald Trump et les autorités russes pendant la campagne électorale américaine de 2016.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
ingérence, enquête, Présidentielle américaine 2016, Rick Gates, Paul Manafort, Sergueï Lavrov, États-Unis, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook