International
URL courte
2331
S'abonner

La politique de déstabilisation menée au Liban par les États-Unis et l’Arabie saoudite serait à l’origine de la démission du Premier ministre libanais, selon un diplomate iranien.

La décision du Premier ministre libanais Saad Hariri de démissionner est liée aux projets des États-Unis et de l'Arabie saoudite de déstabiliser la situation au Liban et au Proche-Orient, estime le conseiller du chef de la diplomatie iranienne Hossein Sheikholeslam.

«La démission de Hariri s'est déroulée dans le cadre du plan du Président Donald Trump et du prince héritier d'Arabie saoudites Mohammed ben Salmane», a déclaré le diplomate dans une interview accordée à la chaîne télévisée Al-Mayadeen.

Selon lui, Washington et Riyad visent à «déstabiliser la situation au Liban et dans la région suite à la défaite de Daech et la débâcle de l'Amérique dans la région».

Le Premier ministre libanais Saad Hariri, qui se trouve actuellement en Arabie saoudite, a annoncé sa démission samedi, accusant le Hezbollah chiite et son allié iranien d'exercer une «mainmise» sur le Liban et affirmant avoir peur d'être assassiné.

Lire aussi:

Ces communes privées de leurs médecins réfractaires à l’obligation vaccinale
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
Les soignants non vaccinés peuvent-ils exercer un autre emploi lors de leur suspension?
Tags:
États-Unis, Iran, Liban, Arabie Saoudite, Donald Trump, Saad Hariri
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook