International
URL courte
20132
S'abonner

Le site d'essais nucléaires de la Corée du Nord est maintenant un terrain vague désertique, où les bébés naissent avec des malformations, et où l’eau potable disparaît à un rythme effréné, selon le journal sud-coréen Chosun Ilbo.

Le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo a relaté que dans une enquête réalisée par l'Association de recherche Vision de la Corée du Nord, un groupe de 21 personnes qui vivaient dans le comté de Kilju, où se trouve le site d'essais nucléaires de Punggye-ri, a déclaré que 80% des arbres mourraient et que les puits souterrains étaient à sec, en plus du risque de contamination radioactive. Un des témoins a déclaré que: «Un membre de ma famille habitant Kilju m'a dit que des bébés malformés étaient nés dans des hôpitaux». Un autre, se référant à l'essai nucléaire le plus récent, a expliqué:

«J'ai parlé au téléphone avec des membres de ma famille que j'ai laissés là-bas, ils m'ont dit que tous les puits souterrains se sont asséchés après le sixième essai nucléaire».

US Government Navy. An underwater atomic bomb test at Bikini Atoll in 1946, Bikini Atoll, Marshall Islands, Micronesia
© Photo / US Government Navy/The National Geographic/Christie’s Images
Les transfuges, dont une personne affirmant avoir été présente lors des deux essais nucléaires en octobre 2006 et en mai 2009, ont déclaré que les habitants n'avaient pas été prévenus. «Seuls les membres des familles des soldats ont été évacués vers des puits souterrains», ont-ils ajouté. «Les gens ordinaires étaient dans la complète ignorance des tests qui allaient avoir lieu».

D'autres sources ont déclaré que les résidents de Kilju s'étaient vu interdire de se rendre à l'hôpital de la capitale, Pyongyang, depuis le dernier essai nucléaire. Les responsables essaieraient de contenir les fuites d'information en arrêtant toute personne prise à bord des trains venant de Kilju transportant des échantillons de sol, d'eau ou de feuilles. Les personnes arrêtées sont ensuite envoyées dans des camps de prisonniers.

Plus de 200 personnes auraient probablement péri début septembre dans l'effondrement d'un tunnel, sur le site des essais nucléaires en Corée du Nord, provoqué par un puissant test atomique souterrain. L'accident s'est produit quelques jours après le sixième depuis 2006, et dernier en date, essai nucléaire auquel Pyongyang a procédé, le 3 septembre, affirmant avoir réussi un test de bombe à hydrogène.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
irradiation, tests nucléaires, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook