International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2017) (110)
6280
S'abonner

Les preuves sur l’usage présumé d’armes chimiques à Al-Lataminah, le 30 mars, sont présentées sur mesure par des ONG affilées à des groupes terroristes, a déclaré le représentant permanent de la Russie à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

Les preuves sur la dispersion à Al-Lataminah du 30 mars présentées par la mission spéciale de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), chargée d'enquêter sur les attaques chimiques en Syrie, ont été fabriquées sur mesure, a déclaré le représentant permanent de la Russie à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, Alexandre Choulguine.

«La mission spéciale de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques chargée d'enquêter sur les attaques chimiques en Syrie a accumulé une expérience suffisante d'enquête et a élaboré un certain algorithme d'actions. Mais aussi des lacunes et incohérences dans les méthodes de travail», a-t-il souligné.

Selon lui, l'analyse préliminaire effectuée par des experts russes a montré les mêmes méthodes de travail à distance dans un pays voisin.

«Cette fois, néanmoins, les conclusions aux grandes portées d'utilisation du sarin à Al-Lataminah sont basées sur des traces de cette substance toxique sur des fragments de bombes aériennes présentées en abondance sur mesure par des ONG affilées à des groupes terroristes. Il s'y trouve de grands fragments de munitions chimiques […] et, apparemment, des bouchons de remplissages, et les ailettes arrière de la bombe aérienne. Tout cela est abondamment "aromatisé" de sarin», a indiqué M.Choulguine.

Les réserves syriennes d'armes chimiques ont été sorties du pays et en janvier 2016, l'OIAC a annoncé que l'arsenal chimique syrien avait été détruit.

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2017) (110)

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation en France continue de baisser
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
terrorisme, ONG, rapport, armes chimiques, OIAC, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook