International
URL courte
5161
S'abonner

La Chine envisage de devenir une puissance spatiale solide vers 2040 en se mettant des objectifs ambitieux pour la période 2017-2045. Ainsi, selon l’Administration spatiale nationale chinoise, dans les 20 ans à venir, Pékin se doterait, entre autres, d'un lanceur réutilisable dernier cri et d’une navette spatiale.

Pékin envisage de lancer vers 2040 la production d'un lanceur orbital réutilisable de nouvelle génération et de navettes spatiales à propulsion nucléaire, ce qui permettrait d'effectuer l'exploration et l'exploitation de gisements sur les astéroïdes, indique l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA).

D'après la feuille de route publiée par la CNSA, la Chine entend développer son système de transport spatial pour la période 2017-2045, ce qui transformerait le pays en une puissance spatiale crédible.

Selon les plans de l'agence, le développement du système de lancement de vaisseaux spatiaux permettra de voyager prochainement à bord de navettes spatiales de différents types. Le coût d'un tel voyage serait par ailleurs relativement abordable.

En outre, dans le cadre de projets à court terme, la Chine planifie de fabriquer d'ici 2020 le lanceur-porteur Long March dernier cri afin de mettre en orbite des satellites de tailles relativement modestes. Un peu plus tard, dans environ 10 ans, des lanceurs réutilisables dernier cri pourraient également être conçus.

Ainsi, d'ici 2025, Pékin projette d'amorcer le développement du tourisme spatial, en développant, en parallèle ses programmes d'exploration lunaire et martienne.
Objectif final: vers 2045, la Chine espère devenir une grande puissance spatiale.

Lire aussi:

Attention à une escroquerie avec le permis de conduire qui se répand 
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
navette suborbitale, navette spatiale, espace, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook