Ecoutez Radio Sputnik
    À la recherche du corps de Kim Wall

    Meurtre sur le Nautilus: un membre humain repêché dans la baie de Koge

    © REUTERS / TT NEWS AGENCY
    International
    URL courte
    104

    Un nouvel indice dans l’enquête sur le meurtre sur le Nautilus? La police danoise a repêché un bras dans la baie de Koge, non loin des lieux où le tronc et d’autres membres du corps de la journaliste suédoise avaient été précédemment retrouvés.

    Les versions changent mais le tableau des circonstances de la mort de Kim Wall, journaliste suédoise décédée à bord du sous-marin Nautilus, n’est toujours pas complet. La police danoise a annoncé ce mardi avoir repêché un bras à une cinquantaine de kilomètres de Copenhague, non loin des lieux où d’autres parties du corps de la victime avaient été repêchées et n’exclut pas que cette découverte soit liée à l’affaire.

    «Nous n'avons pas encore déterminé s'il s'agit d'un bras droit ou gauche ni à qui appartient le bras. Mais nous supposons qu'il a trait à l'affaire du sous-marin», a déclaré le chef de la police criminelle de Copenhague Jens Møller Jensen.

    Rappelons que le tronc lesté de métal de Kim Wall, dont les membres et la tête avaient été délibérément sectionnés, a été découvert par un cycliste dans la baie de Koge le 21 août, 11 jours après sa disparition. La dernière fois qu'elle a été vue en vie, la femme se trouvait à bord du sous-marin UC3 Nautilus appartenant à Peter Madsen qu’elle voulait interviewer.

    L’embarcation à bord de laquelle la journaliste a pris la mer le 10 août a coulé. L'inventeur a été sauvé, la journaliste a alors été portée disparue. Par la suite, le navire a été repêché et remorqué vers le port de Copenhague. Après des fouilles, personne n'avait été retrouvé à son bord. La police estime que le sabordage du navire avait un caractère intentionnel dans l'objectif de passer sous silence le crime.

    Peter Madsen, soupçonné d’avoir tué, puis démembré la journaliste, a dans un premier temps déclaré avoir laissé la femme au bout de l'île de Refshaleoen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août. Ensuite, il a reconnu qu’elle était morte accidentellement à bord de son submersible après avoir reçu un coup d'écoutille sur la tête. L'inventeur avait assuré qu’après l’«accident» il avait jeté le corps de Wall à la mer sans le démembrer. Le 30 octobre, après que la police a découvert le crâne et les jambes de la journaliste, l’inventeur a encore une fois changé de version et a reconnu avoir démembré le corps de cette dernière à bord de son sous-marin Nautilus.

    Les dates du procès ont été fixées à mars et avril 2018.

    Lire aussi:

    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Un navire UK a essayé d'empêcher l'Iran d'arraisonner le pétrolier sous pavillon UK, selon un représentant des Pasdaran
    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Tags:
    corps humain, police, meurtre, Nautilus, Peter Madsen, Kim Wall, Danemark, Copenhague
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik