Ecoutez Radio Sputnik
    Une maison de Sanaa détruite par une frappe aérienne de la coalition dirigée par Riyad

    Le Royaume-Uni formerait des militaires saoudiens pour la guerre au Yémen

    © AP Photo / Hani Mohammed
    International
    URL courte
    6222

    Des instructeurs militaires britanniques entraîneraient secrètement les forces saoudiennes pour la guerre au Yémen qui a fait des milliers de morts depuis 2015, affirme le journal The Daily Mail.

    Le Royaume-Uni aurait lancé un programme d’entraînement secret destiné à apprendre aux militaires saoudiens les techniques de «combat irrégulier» au Yémen où le conflit opposant les rebelles au gouvernement appuyé par l’Arabie saoudite a déjà fait plus de 12.000 morts depuis mars 2015, a annoncé dimanche le journal britannique The Daily Mail.

    Selon le journal, le programme baptisé Operation Crossways engage environ 50 militaires du 2e bataillon du Royal Regiment of Scotland, le seul régiment écossais d’infanterie de l’armée britannique, qui apprennent aux soldats saoudiens les tactiques que les troupes conventionnelles emploient contre les terroristes.

    Les informations sur le lancement de ce programme d’entraînement, classé secret, ont filtré sur internet suite à la publication par erreur de plusieurs photos et d’un résumé de la mission sur la page Facebook du 2e bataillon, d’après The Daily Mail. Sur une photo, on voit un instructeur britannique expliquer des questions tactiques à des militaires saoudiens devant une carte du Yémen

    ​Les photos en question ont disparu de la page Facebook une demi-heure après que des journalistes ont commencé à questionner le ministère britannique de la Défense à ce sujet, note le journal.

    L’implication des soldats britanniques dans le conflit yéménite et dans les souffrances des habitants de ce pays est «honteuse», a déclaré Andrew Mitchell, parlementaire conservateur et ancien ministre au Développement international dans le gouvernement de David Cameron.

    «Le Royaume-Uni a été honteusement complice de l’Arabie saoudite au Yémen, qui viole clairement les Conventions de Genève», a indiqué M.Mitchell cité par The Daily Mail.

    Le parlementaire a appelé vendredi le gouvernement britannique à fournir des réponses à la Chambre des Communes sur son rôle dans le conflit yéménite.

    «Je n’ai aucun doute que le parlement demandera une explication concernant cette mission d’entraînement compte tenu de l’ampleur de la catastrophe humanitaire au Yémen», a noté M.Mitchell.

    Le Yémen est le théâtre d’un conflit sanglant opposant les forces gouvernementales du Président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale, au mouvement chiite des rebelles houthis Ansar Allah et aux unités militaires fidèles à l’ancien Président Ali Abdullah Saleh. La coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite et comprenant la plupart des pays du golfe Persique mène des frappes aériennes contre les houthis depuis mars 2015.

    L’Onu a lancé une enquête sur la situation au Yémen qu’elle qualifie de «pire crise humanitaire au monde». Selon l’Onu, 17 millions Yéménites manquent de nourriture et 7 millions d’entre eux dépendent entièrement de l’aide humanitaire étrangère. D’après l’UNICEF, 150.000 enfants risquent de mourir de faim au Yémen d’ici la fin de 2017.

    Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres a récemment considéré le conflit comme «une guerre stupide» avant d’exhorter Riyad à lever le blocus du Yémen. L’Arabie saoudite a annoncé vendredi qu’elle rouvrirait l’accès à trois aéroports internationaux du Yémen pour les vols humanitaires à partir du 25 novembre. Trois avions d’aide humanitaire de l’Onu et un avion du Comité international de la Croix rouge (CICR) se sont posés samedi à l’aéroport de Sanaa.

    Lire aussi:

    Les affrontements à Sanaa ont fait au moins 125 morts et 238 blessés depuis 5 jours
    La coalition arabe lève le blocus du plus grand port du Yémen
    La Russie condamne fermement les tirs de missiles depuis le territoire du Yémen
    Tags:
    instructeurs britanniques, secret, entraînements, Facebook, Daily Mail, Royal Regiment of Scotland, Andrew Mitchell, Yémen, Arabie Saoudite, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik