Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Politique palestinien: «Trump manque de qualifications pour diriger les USA»

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)
    10142

    Le Fatah et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) dénoncent la décision de Donald Trump de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem et de reconnaître ainsi la ville sainte comme capitale d’Israël, a déclaré dans un entretien accordé à Sputnik Fathi Abu al-Aradat, secrétaire de ces deux mouvements palestiniens au Liban.

    Le destin de Jérusalem doit être défini par les habitants de cette ville, dont les Palestiniens qui la considèrent comme leur capitale, a indiqué à Sputnik Fathi Abu al-Aradat.

    Trump
    © AFP 2019 Anthony Wallance/ POOL

    «Nous considérons cette décision de Trump comme un coup porté au processus de règlement politique. Cette démarche ressemble bien à la Déclaration Balfour de 1917 quand celui qui ne possédait pas la Palestine l'avait remise à celui qui ne la méritait pas. Nous soutenons la position des pays qui sont intervenus contre l'initiative américaine», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'il était tout à fait évident que les États-Unis n'était pas un médiateur impartial dans la question palestinienne et ne pouvaient par conséquent pas œuvrer à l'instauration de la paix au Proche-Orient.

    «C'est notre terre, et la décision de Trump ne changera rien à la situation sur le terrain. Nous sommes maîtres de notre terre et nous lutterons pour faire valoir nos droits par tous les moyens et avec le concours de la communauté internationale», a martelé le Palestinien.

    Selon ce dernier, l'occupation finira tôt ou tard, mais la décision adoptée par Trump a bien montré qu'il était bel et bien incapable de mener un processus politique.

    «Il se peut même que Trump manque de qualifications pour pouvoir diriger les États-Unis. Il a effectivement pris une décision qui remet en cause les fondements de la paix et de la justice. Elle viole les droits du peuple palestinien, ainsi que ceux des musulmans et des chrétiens», a conclu M. al-Aradat.

    Israël avait proclamé Jérusalem, y compris Jérusalem-est et le centre historique de la ville, sa «capitale éternelle et indivisible», une décision qui n'a pas été reconnue par la communauté internationale. Le statut de la ville est l'un des problèmes-clés du processus de paix au Proche-Orient. Toutes les ambassades étrangères en Israël se trouvent à Tel-Aviv.

    En 1995, le Congrès américain a adopté la loi prévoyant le transfert de l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Mais à cause du statut contesté de cette ville et de l'importance de cette question pour les pays arabo-musulmans, tous les Présidents américains signaient tous les six mois une dérogation à cette loi.

    Intervenant mercredi à la Maison-Blanche, le Président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale de l'État hébreu.

    Dossier:
    Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)

    Lire aussi:

    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Rencontre Macron-Poutine: Moscou pourrait sauver l’accord nucléaire iranien
    Tags:
    Palestiniens, situation, règlement au Proche-Orient, capitale, reconnaissance, Sputnik, Fatah, Organisation de libération de la Palestine (OLP), Fathi Abu al-Aradat, Donald Trump, Tel Aviv, Proche-Orient, Liban, Israël, Jérusalem, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik