Ecoutez Radio Sputnik
    La police

    Un «agent de Pyongyang» arrêté à Sydney pour vouloir vendre des technologies nucléaires

    © AP Photo / Rob Griffith
    International
    URL courte
    16018

    Un Australien d’origine sud-coréenne a été arrêté samedi. Il est soupçonné d’avoir agi comme agent à la solde de Pyongyang, en tentant de vendre des technologies nucléaires nord-coréennes. C’est du jamais vu pour la police australienne!

    La police fédérale australienne a arrêté un homme, âgé de 59 ans, qui agissait comme agent nord-coréen afin de lever des fonds pour Pyongyang, informe Seven Network Australian, une agence affiliée de CNN.

    Le détenu, identifié comme étant Chan Han Choi, un Australien d'origine sud-coréenne, aurait opéré une vente de composants de missile et de savoir-faire nord-coréens à d'autres organisations internationales. Il aurait mené des négociations afin de vendre des armes de destruction massive.

    Selon la police, le détenu avait également l'intention de vendre du charbon nord-coréen à des sociétés situées au Vietnam et en Indonésie. Les gouvernements ne seraient pas au courant de ces tractations.

    «Cet homme agissait comme un agent de Corée du Nord croyant qu'il servait un objectif hautement patriotique…En fin de compte, il vendrait n'importe quoi afin de gagner de l'argent pour le gouvernement nord-coréen», a commenté une source au sein de la police australienne, cité par The Guardian. Il a également ajouté que M. Choi était en contact avec «de hauts fonctionnaires nord-coréens».

    Les actes de M.Choi constituent une violation du régime des sanctions imposées sur la Corée du Nord par l'Onu et de la loi du Commonwealth sur les armes de destruction massive.

    «C'est la première fois qu'on porte des accusations en rapport avec la loi du Commonwealth sur les armes de destruction massive en Australie et […] pour une violation présumée des sanctions de l'Onu contre la Corée du Nord», souligne la police.

    L'investigation, qui a conduit à l'arrestation de M.Choi, a été ouverte au début de cette année suite aux informations obtenues par une agence étrangère concernant une autre affaire. Le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a salué les efforts de la police, en soulignant l'importance du respect du régime de sanctions.

    Lire aussi:

    Quand un streaming manque de faire capoter une arrestation
    Pyongyang qualifie de «chiens enragés» le gouvernement sud-coréen
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Tags:
    arrestation, nucléaire, police, Corée du Nord, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik