International
URL courte
31608
S'abonner

Fustigeant la décision du chef de la Maison-Blanche de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État hébreu, Recep Tayyip Erdogan a menacé d’apporter un geste de soutien majeur à la Palestine.

La Turquie ouvrira une ambassade à Jérusalem-Est, a déclaré dimanche le Président turc Recep Tayyip Erdogan, quelques jours après avoir appelé les dirigeants du monde entier à reconnaître la partie orientale de la ville sainte comme capitale de la Palestine, indique Reuters.

«Si Dieu le veut, approche le jour où nous ouvrirons là-bas notre ambassade, avec la permission de Dieu», a déclaré Recep Tayyip Erdogan, réagissant à la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Israël a conquis Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six jours en 1967 et l'a ensuite annexée, proclamant la ville réunifiée comme étant sa capitale. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur État.

La communauté internationale ne reconnaît pas la souveraineté d'Israël sur la totalité de la ville, qui abrite des lieux saints à la fois pour les religions juive, chrétienne et musulmane.

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a récemment appelé la communauté internationale à reconnaître Jérusalem comme capitale de la Palestine et a demandé au Président américain de revenir sur une décision qui ne fait, selon lui, que récompenser «les actes de terreur» commis par Israël.

L'Organisation de la conférence islamique (OCI) présidée par la Turquie a proclamée cette semaine «Jérusalem-Est capitale de l'État de Palestine» et a «invité tous les pays à reconnaître l'État de Palestine et Jérusalem-Est comme sa capitale occupée».

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Ankara dit être prêt à envoyer des troupes au Haut-Karabakh si Bakou le demande
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Jérusalem, Jérusalem-Est, Palestine, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook