International
URL courte
8417
S'abonner

Si Washington livre des armes létales à Kiev, cela pourrait inciter à la reprise des combats dans le Donbass, prévient le porte-parole du Kremlin.

Les livraisons d'armes létales US en Ukraine risquent d'encourager les nationalistes qui cherchent à relancer les hostilités dans le Donbass, a déclaré le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

«Cela ne ferait que chauffer davantage les têtes déjà chaudes des nationalistes qui veulent renouer avec le règlement de la crise dans le Donbass manu militari», a indiqué M.Peskov devant les journalistes.

Auparavant, certains médias ont rapporté que les autorités américaines avaient pris la décision de fournir des armes létales à Kiev. Pourtant, aucune déclaration officielle à cet égard n'a été émise jusqu'à présent.

En septembre dernier, Vladimir Poutine avait estimé que les livraisons d'armes létales au gouvernement ukrainien ne feraient qu'aggraver la situation dans le sud-est du pays. Il a cependant souligné que la décision de livrer ou non les armes à Kiev relevait du droit souverain des États-Unis

Début mai, le Sénat américain avait approuvé le projet de budget fédéral jusqu'au 30 septembre 2017 prévoyant l'octroi à l'Ukraine de l'assistance financière d'au moins 410 millions de dollars, ce qui comprend un soutien militaire.

Plus tôt dans le mois de décembre, l'ambassadeur d'Ukraine au Canada, Andreï Chevtchenko, a fait savoir qu'Ottawa avait autorisé des entreprises du pays à fournir des armes à Kiev.

Fournir des armes US à Kiev encouragerait les nationalistes
© Sputnik

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
«Un tramway du diable» ôte la neige des rails en Russie - vidéo
Tags:
radicaux, livraisons d'armes, crise en Ukraine, nationalistes, armes létales, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Donbass, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook