Ecoutez Radio Sputnik
    chien

    Victoire animale en Suisse: à bas les sanctions contre l’aboiement

    © Photo. pixabay
    International
    URL courte
    450

    Le Conseil fédéral suisse a adapté des ordonnances visant à améliorer la manière de traiter les animaux. Ainsi, entre autres mesures adoptées, il sera désormais interdit d’utiliser des dispositifs empêchant les chiens d’aboyer.

    Se souciant de la bonne qualité de la vie animale, le Conseil fédéral suisse a adapté mercredi diverses ordonnances dans le domaine vétérinaire visant à améliorer la manière de traiter les animaux.

    Comme l'indiquent des médias locaux, les dispositifs visant à empêcher un chien d'aboyer seront interdits, même ceux qui émettent un jet d'eau ou de l'air comprimé.

    En outre, lorsqu'un propriétaire décide de vendre son chien, il devra mentionner dans les petites annonces non seulement son adresse, mais préciser également le pays d'élevage de l'animal.

    De leur côté, les plateformes internet et les revues devront s'assurer que les données sont complètes.

    Les ordonnances vont jusqu'à définir les meilleures conditions pour tuer certains animaux comme les homards. Il faudra désormais les étourdir avant de les mettre à mort, car la pratique consistant à les plonger vivants dans de l'eau bouillante ne sera plus autorisée. D'après ces ordonnances, les techniques d'étourdissement admises sont l'électricité et la destruction mécanique du cerveau.

    De plus, il sera particulièrement important de veiller au bien-être des animaux pendant les expositions ou les compétitions sportives. Le propriétaire restera le principal responsable du bien-être de ses animaux, mais l'organisateur sera tenu de prendre des mesures si un participant ne respecte pas ses obligations. Par ailleurs, il ne sera plus permis de présenter à des expositions des animaux sous une «contrainte de gravité moyenne ou sévère».

    Lire aussi:

    Encore un pays interdit la cuisson des homards conscients
    Le festival Compagnons de vie 2017
    Les chercheurs conseillent le «chien-parler» pour mieux s’entendre avec votre animal
    Tags:
    animaux, loi, chien, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik