International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
625922
S'abonner

L'administration d'Afrine a exhorté Damas à défendre la frontière contre la Turquie, rappelant que la région en question était une partie indivisible du pays, apprend-on d'un communiqué officiel.

Les autorités d'Afrine ont appelé le gouvernement syrien à défendre la frontière avec la Turquie, est-il indiqué dans un communiqué officiel de cette région kurde située dans le nord-ouest du pays.

«Nous appelons l'État syrien à exécuter ses obligations souveraines à l'encontre d'Afrine et à défendre sa frontière avec la Turquie des attaques des occupants turcs… et à déployer les forces armées syriennes pour sécuriser les frontières de la région d'Afrine», dit le message.

Dans sa déclaration, l'administration de la région kurde a souligné qu'Afrine était une partie indivisible de la Syrie et a rappelé que sa milice avait protégé la région contre les terroristes et les agresseurs au cours des six dernières années contribuant ainsi à l'unité des territoires syriens.

L'état-major turc a annoncé le 20 janvier le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les milices kurdes positionnées dans la région d'Afrine, dans le gouvernorat d'Alep. Dimanche, une opération terrestre a en outre débuté.

Damas a fermement condamné les actions d'Ankara, rappelant qu'Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé tous les belligérants à la retenue et a exhorté à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
The Lancet met en garde contre son étude sur l’hydroxychloroquine
Le sketch d'un humoriste noir jouant un esclave sur le plateau de Cyril Hanouna en 2013 ressort et ne passe plus – vidéo
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
Afrine (Syrie), Damas, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook