International
URL courte
16845
S'abonner

En mettant sur le même plan la Russie et Daech comme menaces pour la sécurité de l'Europe, le chef du gouvernement polonais Mateusz Morawiecki a appelé à augmenter le nombre de blindés en service dans les armées des pays européens.

S'exprimant lors de la 54ème édition de la Conférence de Munich sur la sécurité, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, a déclaré que l'Europe n'avait pas assez d'armes pour faire face à la Russie et à Daech.

«Nous avons besoin de plus de chars et de moins de centres d'analyse. De ces derniers, nous en avons assez», a-t-il souligné avant d'ajouter que les armes sont «importantes dans la lutte contre Daech et contre un adversaire conventionnel comme la Russie».

Selon M.Morawiecki, la question de la menace russe se trouve à l'ordre du jour de la politique non seulement européenne mais aussi mondiale.

«Quand nous parlons de sécurité en Europe, nous devons comprendre que la question russe dépasse depuis longtemps la compétence de l'UE et concerne l'Europe entière et l'Otan», a-t-il ajouté, rappelant que tous les pays de l'Otan devaient respecter leur obligation de consacrer deux pour cent de leur PIB aux besoins de la défense.

Les autorités russes ont déclaré à maintes reprises que la Russie ne menaçait aucun pays du monde. Dernièrement, Vladimir Poutine a souligné que l'État russe ne comptait faire la guerre à personne mais restait déterminée à défendre ses intérêts de manière civilisée. Selon lui, c'est l'expansion de l'Otan et le déploiement du bouclier antimissile américain en Europe qui représente une menace pour la sécurité de la Russie et pour ses citoyens.

Lire aussi:

Quand les forces spéciales US évincent la CIA dans les opérations clandestines
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Sous-marins australiens: «D’où cette colère?», demande Zakharova à Le Drian en évoquant les Mistral
Agnès Buzyn devant la justice: «La magistrature rappelle à Emmanuel Macron qu’elle tient le manche»
Tags:
Pologne, Russie, Mateusz Morawiecki
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook