International
URL courte
52998
S'abonner

Les États-Unis espèrent que les mesures imposées vendredi par le département du Trésor à Pyongyang influenceront le comportement du dirigeant nord-coréen. Sinon, Washington pourrait passer à la phase 2 qui n’est souhaitée par personne dans le monde, a annoncé Donald Trump.

Si les sanctions ne sont pas efficaces et ne permettent pas de faire évoluer la position du dirigeant nord-coréen, le Président américain a promis de lancer la phase 2, cela peu après que le département du Trésor a introduit de nouvelles sanctions à l'encontre de Pyongyang.

«On va voir. Je ne crois pas que nous jouerons nécessairement cette carte [solution militaire], mais il faut encore qu'on réfléchisse: si les sanctions ne marchent pas, nous devrons alors passer à la phase 2 et elle peut être très dure, ce que personne ne souhaite», a déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull.

«Mais tout de même j'espère que les sanctions auront un effet», a ajouté le locataire de la Maison-Blanche.

Dans le cadre des mesures contre le programme nucléaire et balistique nord-coréen, le département américain du Trésor a décrété ce vendredi des sanctions contre 27 sociétés de transport et de navigation, 28 navires et une personne physique. L'administration américaine a précédemment annoncé que ce nouveau train de sanctions était «le plus sérieux jamais imposé à la Corée du Nord». Elle a ajouté que la pression sur Pyongyang irait croissant au fur et à mesure de l'application des sanctions et que l'effet était d'ores et déjà évident.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
plan B, nucléaire coréen, sanctions, Département du Trésor américain, Donald Trump, Washington, Pyongyang, États-Unis, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook