International
URL courte
6681
S'abonner

La coalition internationale sous commandement américain continue à commettre des crimes contre le peuple syrien et à soutenir les derniers djihadistes dans le pays, a déclaré l'ambassadeur syrien à l'Onu Bachar Jaafari.

Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres et au Conseil de Sécurité, l'ambassadeur syrien à l'Onu Bachar Jaafari a appelé de protéger la Syrie contre les actions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

«À l'heure actuelle, il est impossible de dénombrer le nombre de victimes. De plus, la coalition soutient toujours les derniers djihadistes de Daech* et cherche à former à partir de ceux-ci des groupes séparatistes qui agissent selon les ordres des États-Unis dans les provinces de Hassaké, de Raqqa et de Deir ez-Zor. De telles actions prouvent que le seul but de la coalition qui bafoue les normes du droit international est de saper la souveraineté, l'unité et l'intégralité territoriale de la République arabe syrienne et de prolonger la crise syrienne», a-t-il indiqué.

Il a également appelé le Conseil de Sécurité à «prendre immédiatement des mesures pour mettre la fin aux crimes de guerre et aux crimes contre l'humanité».

Syrie
© Sputnik . Serguei Mamontov

Selon lui, le Conseil de Sécurité «doit obtenir la cessation de la présence illégale des forces américaines sur le territoire syrien et empêcher les États-Unis de réaliser leur plan perfide visant le démembrement de la République arabe syrienne et le pillage de ses ressources», a souligné M.Jaafari.

Le diplomate a attiré l'attention sur l'incident survenu, le 25 février, lorsque des avions de la coalition ont bombardé les villages de Dhahret Alouni et Chaafa dans la province de Deir ez-Zor. À la suite de ce raid aérien, 29 civils ont été tués et des dizaines ont été blessés dont la plupart étaient des femmes et des enfants.

* Organisation interdite en Russie

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
Tags:
Conseil de sécurité de l'Onu, Bashar Jaafari, Antonio Guterres, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook