International
URL courte
3400
S'abonner

Les progrès réalisés par les troupes syriennes dans la Ghouta orientale ont permis aux huit militaires capturés par les extrémistes de retrouver la liberté.

Huit soldats des forces gouvernementales syriennes, retenus par des membres du groupe radical Faylaq al-Cham, ont été libérés samedi à Erbin, dans la Ghouta orientale, relate la chaîne de télévision Surya.

Selon ses rapports, le retrait des combattants de Faylaq al-Cham et de leurs parents vers la province d'Idlib (nord) commencerait dans les prochaines heures. Les extrémistes doivent quitter les banlieues de Zamalka et Ain Terma, ainsi que le quartier de Jobar aux confins de Damas.

Vendredi 23 mars a pris fin l'évacuation des combattants du groupe Ahrar al-Cham de la ville d'Harasta, à huit kilomètres de la capitale syrienne. Au total, 4.979 radicaux et membres de leurs familles ont quitté la localité.

Harasta figurait parmi les trois derniers bastions des extrémistes dans la Ghouta orientale, assiégée par l'armée gouvernementale syrienne.

Auparavant, on a appris que le Centre russe pour la réconciliation et les radicaux d'Ahrar al-Cham s'étaient entendus sur l'évacuation des membres de cette formation islamiste via Harasta al-Bassal, le troisième point de passage tout récemment mis en place dans la Ghouta orientale.

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Suspicion de coronavirus: les passagers confinés à Lyon dans leur bus en provenance d'Italie
Tags:
crise syrienne, libération, Ahrar al-Sham (Libres du Sham), Faylaq al-Cham, Harasta, Ghouta orientale, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook