Ecoutez Radio Sputnik
    L'avion transportant les diplomates russes expulsés du Royaume-Uni

    Affaire Skripal: les pays de l'UE, les USA et le Canada expulsent des diplomates russes

    © REUTERS / Chris Radburn
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (109)
    889113

    Une quinzaine de pays européens, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont annoncé l'expulsion de diplomates russes à la suite de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni.

    Plusieurs pays européens, les États-Uni, le Canada et l'Australie ont décidé d'expulser des diplomates russes à la suite de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni.

    Union européenne

    Selon le Président du Conseil européen Donald Tusk, quatorze pays membres de l'UE ont décidé de prendre cette décision à l'encontre de Moscou.

    ​«Aujourd'hui, 14 Etats-membres ont décidé d'expulser des diplomates russes après la décision prise la semaine dernière par le Conseil européen de réagir», a indiqué M.Tusk avant d'ajouter que d'autres expulsions n'étaient pas à exclure.

    États-Unis

    Le Président américain Donald Trump a ordonné l'expulsion de 60 diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal, dont 48 employés de la mission diplomatique américaine et 12 employés de la mission des Nations unies, a confirmé lundi un haut responsable de la Maison-Blanche.

    En outre, la Maison-Blanche a décidé de fermer le consulat général russe à Seattle au 2 avril, expliquant le choix de cette représentation diplomatique par sa proximité «d'une base de sous-marins et du groupe Boeing».

    D'après l'ambassadeur russe aux États-Unis Anatoli Antonov, la décision de M.Trump concerne 46 diplomates en poste à Washington et deux membres de personnel du consulat général de Russie à New York. Le consulat à Seattle fermera ses portes le 30 mars, a-t-il précisé.

    Allemagne

    L'Allemagne expulse quatre diplomates russes à la suite de l'empoisonnement de Sergueï Skripal, a confirmé lundi le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

    ​«Nous expulsons ce lundi quatre diplomates russes», a indiqué le ministre sur Twitter.

    France

    La France expulsera quatre diplomates, ressort-il d'une déclaration du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

    L'ambassadeur de Russie en France, Alexeï Mechkov, a fait savoir que la Russie était «profondément déçue» par la décision de Paris de céder à la «propagande britannique» et d'expulser quatre diplomates «sans attendre les résultats de l'enquête» et qu'elle se réservait le droit de prendre des mesures appropriées. 

    Italie

    ​Deux diplomates russes devront quitter l'Italie en application des décisions prises par le Conseil européen les 22 et 23 mars après l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury, au Royaume-Uni, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du pays dans un communiqué.

    «Le ministère a informé aujourd'hui [la Russie, ndlr] de sa décision d'expulser d'ici une semaine deux employés de l'ambassade de Russie à Rome accrédités comme diplomates», lit-on dans le texte.

    Espagne

    L'Espagne a aussi annoncé sa décision d'expulser deux diplomates russes, d'après son ministère des Affaires étrangères.

    Pologne

    Varsovie a aussi officiellement informé la mission diplomatique russe de sa décision d'expulser quatre diplomates russes du pays.

    Danemark

    Le Danemark a déclaré deux diplomates personae non gratae, d'après le ministre danois des Affaires étrangères Anders Samuelsen.

    Pays-Bas

    D'après le chef de la diplomatie néerlandaise Stef Blok, les Pays-Bas ont pris la décision d'expulser deux «agents de renseignement russes» après avoir mené des consultations intenses «avec leurs alliés et partenaires». Le ministre a fait cette déclaration sur Twitter.

    Les Pays-Bas ont accordé un délai de deux semaines aux diplomates russes pour quitter le pays, contrairement à d'autres pays qui ont fixé aux diplomates russes un délai de sept jours.

    Lituanie

    La Lituanie a décidé d'expulser trois diplomates russes qui devront quitter le pays sous une semaine, d'après le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius. Par ailleurs, 44 autres Russes se verront interdire l'entrée dans le pays.

    Selon l'ambassadeur russe en Lituanie Sergueï Oudaltsov, la décision de Vilnius concerne des diplomates de haut rang dont deux attachés militaires.

    Lettonie

    La Lettonie a annoncé qu'elle expulserait un diplomate et un employé de la compagnie aérienne russe Aeroflot, a déclaré l'ambassadeur de Russie en Lettonie Evguéni Loukianov lors d'une conférence de presse donnée à Riga.

    ​Selon M.Loukianov, les noms de ces personnes ne seront pas divulgués pour qu'elles puissent rentrer en Russie sans être importunées. 

    Estonie

    L'Estonie a pris la décision d'expulser l'attaché militaire de Russie, d'après le ministre des Affaires étrangères Sven Mikser.

    «L'attaché militaire de Russie doit quitter l'Estonie d'ici une semaine», a indiqué M.Mikser.

    République tchèque

    L'ambassade de Russie en République tchèque a confirmé que trois diplomates devraient quitter Prague.

    Le premier ministre tchèque, Andrej Babiš, avait précédemment indiqué que le gouvernement expulserait trois membres de la mission diplomatique russe, mais ne prendrait aucune autre mesure dans le cadre de l'affaire Skripal.

    «L'ambassadeur Alexandre Zmeïevski a été convoqué lundi au ministère tchèque des Affaires étrangères. Il s'est vu remettre une note selon laquelle trois diplomates ont été déclarés personae non gratae», a indiqué le porte-parole de l'ambassade Alexeï Kolmakov.

    Canada

    Le Canada expulsera quatre diplomates russes qu'elle considère comme des agents de renseignement et refusera les demandes d'accréditation déposées par trois autres diplomates russes qui devaient prochainement arriver dans le pays, a annoncé lundi le ministère canadien des Affaires étrangères. Ottawa a dit entreprendre ces actions en signe de solidarité avec Londres.

    ​«Le Canada prend aujourd'hui des mesures contre sept membres du personnel russe. Nous expulsons quatre membres du personnel diplomatique de la Russie travaillant à l'ambassade de la Fédération de Russie à Ottawa ou au consulat général de la Fédération de Russie à Montréal», a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Roumanie, Finlande, Croatie, Suède

    La Roumanie a annoncé l'expulsion d'un diplomate russe dans le cadre de l'affaire Skripal, tout comme la Finlande, la Croatie, la Suède.

    Hongrie, Macédoine

    La Hongrie et la Macédoine ont elles-aussi décidé d'expulser chacune un diplomate russe en coordination avec leurs alliés et partenaires de l'UE et de l'Otan.

    Albanie

    Le ministère albanais des Affaires étrangères a annoncé dimanche avoir décidé d'expulser deux diplomates russes, sans toutefois mentionner l'affaire Skripal.

    «L'ambassadeur de Russie à Tirana, Alexandre Karpouchine, a été convoqué lundi au ministère albanais des Affaires étrangères. Il s'est vu remettre un note de protestation indiquant que deux employés de l'ambassade ont été déclarées personae non gratae», est-il indiqué dans un communiqué du ministère.

    Le Premier ministre Edi Rama avait précédemment déclaré que Tirana s'était mis d'accord sur les expulsions avec ses partenaires de l'Otan, d'après Reuters.

    Norvège

    Les autorités norvégiennes ont décidé d'expulser un diplomate russe en poste à Oslo pour se montrer solidaires du Royaume-Uni, a indiqué le ministère norvégien des Affaires étrangères.

    «Nous avons pris la décision de demande à un diplomate de l'ambassade de Russie à Oslo de quitter le pays. L'ambassadeur de Russie à Oslo en a été informé. La Norvège manifeste ainsi sa solidarité avec la Grande-Bretagne et soutient ses alliés et partenaires», a indiqué la ministre Ine Eriksen Søreide dans un communiqué.

    Ukraine

    Treize diplomates russes en poste en Ukraine devront aussi rentrer dans leur pays. 

    Australie

    Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull et la ministre australienne des Affaires étrangères du pays Julie Bishop ont publié mardi matin une déclaration conjointe annonçant l'expulsion de deux membres de la mission diplomatique russe.

    Irlande

    Le département irlandais aux Affaires étrangères et au Commerce a annoncé mardi, dans un communiqué, que l'Irlande expulserait aussi un diplomate russe «à la lumière des conclusions faites la semaine dernière par le Conseil européen et selon lesquelles il était hautement probable que la Russie soit  responsable de l'attaque à Salisbury puisqu'il n'y avait aucune autre explication plausible».

    Moldavie

    La Moldavie s'est jointe mardi à la campagne d'expulsion des diplomates russes.

    «Trois diplomates de l'ambassade de la Fédération de Russie en République de Moldavie ont été déclarés personae non gratae», a indiqué le ministère moldave des Affaires étrangères et de l'Intégration européenne dans un communiqué.

    Belgique

    Le cabinet des ministres belge, qui a tenu mardi une réunion extraordinaire en petit comité, a décidé d'expulser un membre de la mission diplomatique russe, a annoncé mardi le Premier ministre du pays Charles Michel.

    La Belgique est devenue le 18e pays membre de l'UE (compte tenu du Royaume-Uni) à annoncer l'expulsion de diplomates russes.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de provocation cette vague d'expulsions. 

    «Cette décision est une erreur. Nous réagirons selon le principe de réciprocité», a pour sa part déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe. 

    Il a de nouveau rappelé que la Russie n'était pas impliquée dans l'affaire Skripal.

    Parmi les pays européens qui ont préféré ne pas expulser de diplomates russes figurent actuellement l'Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Grèce, Luxembourg, Malte, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie. 

    Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Une quinzaine de pays européens, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont annoncé l'expulsion de diplomates russes
    © Sputnik .
    Une quinzaine de pays européens, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont annoncé l'expulsion de diplomates russes
    Dossier:
    Affaire Skripal (109)

    Lire aussi:

    Affaire Skripal: Moscou annonce ses mesures de rétorsion
    Affaire Skripal: la Russie expulse quatre diplomates français
    Washington rétropédale et propose à Moscou de remplacer les diplomates expulsés
    Tags:
    diplomates, expulsions, Conseil européen, ministère russe des Affaires étrangères, Union européenne (UE), Charles Michel, Sven Mikser, Sergueï Skripal, Stef Blok, Anders Samuelsen, Linas Linkevicius, Heiko Maas, Donald Trump, Donald Tusk, Alexeï Mechkov, Jean-Yves Le Drian, Dmitri Peskov, Belgique, Moldavie, Irlande, Albanie, Roumanie, Lettonie, Danemark, Suède, Norvège, Lituanie, Pays-Bas, Croatie, Italie, Estonie, Espagne, République tchèque, Finlande, Hongrie, Pologne, France, Ukraine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik