Ecoutez Radio Sputnik
    Un enfant dans une rue de Douma après une frappe aérienne

    La ville de Douma: «la condition sine qua non» avancée par l’armée syrienne aux radicaux

    © AFP 2018 Hasan Mohamed
    International
    URL courte
    4220

    Les radicaux ne pourront quitter la ville de Douma que lorsqu'ils auront remis tous les otages à l'armée, a déclaré à Sputnik l'expert syrien en stratégie militaire, Reda Ahmed Shreiqi, ajoutant que l'armée syrienne avait également pour objectif de garantir la sécurité de Damas.

    L'expert syrien en stratégie militaire, Reda Ahmed Shreiqi, a affirmé dans une interview accordée à Sputnik que la sortie des radicaux de Douma, dans la Ghouta orientale, ne serait possible qu'après la libération et la remise de tous les otages à l'armée.

    «La condition sine qua non avancée par l'armée syrienne aux radicaux est de lui remettre tous les otages sans exception, car il y a tout lieu de redouter pour la vie d'innocents. En effet, au cours des dernières 72 heures, l'aviation israélienne a lancé une série de provocations et ces dernières pourraient se poursuivre», a-t-il indiqué.

    Après la libération définitive de la Ghouta orientale, «l'armée syrienne se dirigera vers le Qalamoun oriental [région montagneuse à la frontière libanaise, ndlr] ou vers les faubourgs méridionaux de la capitale, Damas devant être entièrement sécurisée, la ville étant le siège de la direction politique et militaire de la Syrie», a-t-il noté.

    Reda Ahmed Shreiqi a également évoqué les actions de la Turquie, affirmant qu'Ankara «tentait depuis longtemps de matérialiser ses projets en Syrie». En outre, a-t-il poursuivi, il est indispensable de se pencher sur la situation concernant les Kurdes «qui bénéficient de l'aide et de la protection des États-Unis».

    «Les politiciens syriens doivent régler ces problèmes avec un maximum de responsabilité et de prudence», a-t-il souligné.

    Les premiers bus transportant des radicaux du groupe Jaych al-Islam et de leurs familles ont quitté dans la nuit de dimanche à lundi Douma, dernier bastion des radicaux dans la Ghouta orientale, a annoncé le ministère russe de la Défense. Au total, plus de 8.000 islamistes et quelque 40.000 membres de leurs familles doivent quitter cette ville de la banlieue est de Damas. Le site du ministère de la Défense a organisé une diffusion en ligne d'images depuis le poste de passage de Muhayam-al-Wafedin (dans le nord de la Ghouta orientale).

    Lire aussi:

    Les extrémistes de Jaych al-Islam demanderaient de négocier avec Damas
    Les destructions dans la Ghouta orientale vues depuis les airs (vidéo)
    Un accord d'évacuation des radicaux de leur dernier bastion de la Ghouta conclu
    Tags:
    Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), libération, provocation, otage, ministère russe de la Défense, Sputnik, Qalamoun, États-Unis, Damas, Turquie, Ankara, Syrie, Ghouta orientale, Douma
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik