Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Moscou: l'attaque chimique en Syrie mise en scène par des ONG financées par l’Occident

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    International
    URL courte
    329910

    L'attaque chimique en Syrie a été mise en scène par des organisations non gouvernementales qui travaillent avec les autorités américaines, britanniques ou d'autres pays sur une base financière, a déclaré le représentant permanent russe auprès de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

    Le représentant permanent russe auprès de l'OIAC, Alexandre Choulgine, a déclaré que la Russie possédait des preuves irréfutables du fait qu'il n'y a eu aucun incident chimique dans la ville syrienne de Douma, ainsi que sur les auteurs de cette mise en scène.

    «Ce sont des pseudo organisations non gouvernementales humanitaires, maternées par les adversaires du gouvernement syrien, qui ont été les exécutants immédiats de cette provocation [l'attaque chimique, ndlr]. Parmi eux, ces fameux Casques blancs qu'aiment glorifier certaines délégations présentes ici», a fait savoir Alexandre Choulgine, représentant permanent russe auprès de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

    Et d'ajouter:

    «Nous n'avons pas juste "un haut degré de certitude", comme le déclarent nos partenaires occidentaux, mais nous avons des preuves irréfutables du fait qu'il n'y avait aucun incident le 7 avril à Douma. Et que tout cela était une provocation planifiée par les services spéciaux du Royaume-Uni, probablement, avec la participation de leurs alliés aînés de Washington afin de tromper la communauté internationale et d'approuver l'agression contre la Syrie.»

    D'après Alexandre Choulgine, les organisations non gouvernementales mentionnées sont «des agents financés, des acteurs qui jouent le rôle de figurants lorsqu'il est nécessaire».

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés sur la Syrie, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense. Le bombardement a été mené sous couvert d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques de cet État suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Une mission de l'OIAC est arrivée le 14 avril à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique prétendue à Douma, c'est-à-dire après le bombardement des pays occidentaux.

    Lire aussi:

    Les inspecteurs de l'OIAC entrent dans Douma
    Les inspecteurs de l’OIAC ne veulent pas rencontrer les résidents de Douma
    La Russie et les USA étaient-ils proches d'une confrontation militaire en Syrie?
    Tags:
    États-Unis, Casques blancs syriens, OIAC, Royaume-Uni, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik