Ecoutez Radio Sputnik
    George Soros

    George Soros n'est pas «prêt à accepter le résultat des élections législatives hongroises»

    © REUTERS / Luke MacGregor
    International
    URL courte
    12451
    S'abonner

    Alors que le parti dirigé par Viktor Orban, connu pour sa ligne politique anti-immigration et allant parfois à l’encontre des idées de l'UE, a remporté une large victoire aux récentes élections législatives hongroises, George Soros a été accusé par le gouvernement d'ingérence dans les affaires du pays.

    Le gouvernement hongrois a une fois de plus mis en garde contre la menace que George Soros représentait pour le pays, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Zoltan Kovacs, déclarant mardi que M.Soros n'avait pas accepté le résultat des élections et continuerait de se mêler des affaires du pays dans le but de l'adapter à son programme pro-immigration.

    «Les événements de ces derniers jours ont clairement montré que George Soros n'était pas prêt à accepter le résultat des élections législatives hongroises», a affirmé Zoltan Kovacs le 17 avril à Budapest.

    M.Kovacs a souligné qu'en plus d'encourager les manifestations antigouvernementales dans toute la Hongrie, M.Soros tentait de remettre en question la légitimité des élections.

    «Il est absolument évident que nous pouvons compter sur des représentants et des organisations de l'empire Soros: ils essaieront de briser la Hongrie et tenteront de faire abandonner le point de vue anti-immigration du pays ainsi que forcer un mécanisme de répartition permanent qui pousserait des dizaines de milliers d'immigrants dans les États membres [de l'UE, ndlr]. Cette solution a été préparée par les institutions de l'UE en juin dernier via les réformes dites de Dublin IV», a-t-il poursuivi.

    Le porte-parole a en outre réaffirmé l'opposition de Budapest aux propositions de l'UE visant à répartir les migrants et a déclaré que l'électorat hongrois avait exprimé sa position anti-immigration à travers les élections qui se sont tenues ce mois-ci.

    «L'élection a clairement défini le chemin que doit suivre la Hongrie dans la lutte contre la migration», a souligné M.Kovacs.

    Budapest avait accusé M.Soros d'avoir embauché quelque 2.000 personnes pour influer sur les élections législatives. Le parti au pouvoir Fidesz et son partenaire de coalition tentent d'interdire ses groupes, tels que l'Open Society Foundation.

    La loi anti-Soros doit encore être votée par le parlement mais le Premier ministre Orban espère que le projet de loi limitera l'influence du financier américano-hongrois dans les affaires intérieures du pays.

    La Hongrie fait partie de ces États membres de l'UE opposés à l'accueil massif de migrants notamment prôné par la chancelière allemande Merkel.

    En 2015, la Hongrie a choisi de construire des barrières le long de sa frontière avec la Serbie et la Croatie afin d'empêcher les migrants en route vers les pays d'Europe occidentale d'entrer dans le pays.

     

    Lire aussi:

    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    «L’armée française n’est pas venue au Niger par hasard!» – ministre d’État nigérien
    Des terroristes de Daech arrêtés à Moscou par les forces spéciales russes - vidéo
    Législatives au Royaume-Uni: le camouflet des Britanniques aux médias occidentaux
    Tags:
    ingérence, élections, loi, migrants, Zoltan Kovacs, George Soros, Budapest, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik