International
URL courte
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)
14611
S'abonner

Le ministère russe des Affaires étrangères a révélé la vraie mission de la frappe de missiles portée par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni contre la Syrie.

Les missiles tirés par la coalition occidentale contre la Syrie étaient destinés à donner du répit aux radicaux, surtout à ceux de Douma, a annoncé jeudi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Nos suppositions se confirment. La vraie mission de l'opération de la "troïka" occidentale était de donner du répit aux radicaux et aux extrémistes, de rétablir leurs rangs, de prolonger l'effusion de sang sur le sol syrien et de compliquer le processus de règlement politique» de la crise, a indiqué Mme Zakharova.

Un système de missiles Tomahawk
© REUTERS / Robert S. Price/Courtesy U.S. Navy
Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont tiré plus de 100 missiles contre des sites gouvernementaux syriens le 14 avril dernier, de 02h43 à 4h10 heure de Paris. Selon ces pays, les sites attaqués auraient été utilisés pour fabriquer des armes chimiques. La défense antiaérienne syrienne a abattu la plupart des missiles. Les forces russes n'ont pas été engagées, mais elles ont suivi tous les tirs.

Les pays occidentaux ont justifié leurs frappes par une présumée attaque chimique perpétrée le 7 avril à Douma. Toutefois, ni les experts militaires russes ni les habitants n'ont confirmé qu'une attaque avait effectivement eu lieu dans cette ville. Vladimir Poutine a qualifié ces frappes d'agression contre un État souverain.

Les missiles américains, britanniques et français ont ciblé des ouvrages de Barzah et de Jaramana, ainsi que plusieurs aérodromes. L'armée syrienne a utilisé des systèmes de défense antiaérienne S-200, S-124, Ossa, Kvadrat, Bouk et Strela pour repousser l'attaque. Presque tous les sites protégés par la défense antiaérienne ont résisté à la frappe.

Au total, les militaires syriens ont détruit 71 des 103 missiles de croisière repérés dans l'espace aérien du pays. Aucun aérodrome syrien n'a été gravement endommagé. Selon le ministère russe de la Défense, les forces occidentales ont utilisé 30 missiles et bombes guidées pour détruire aux centres scientifiques de Barzah et de Jaramana. Cinq missiles ont été interceptés par la défense antiaérienne syrienne. L'armée du pays a tiré 112 missiles sol-air.

Dossier:
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
frappe de missile, ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Royaume-Uni, Syrie, France, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook