Ecoutez Radio Sputnik
    Douma, Syrie

    Lavrov: les radicaux ayant attaqué la mission de l'Onu à Douma ont été avertis

    © Sputnik . Mikhaïl Voskressenski
    International
    URL courte
    15855

    Les radicaux ayant pris pour cible les membres d’une mission de l'Onu pour la sécurité à Douma auraient été avertis, d'après le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    Les extrémistes qui ont attaqué la mission mercredi de l'Onu pour la sécurité à Douma, en Syrie, ont sûrement été avertis, a déclaré jeudi à Sputnik le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    «Au moment où ils [les experts de l'Onu, ndlr] se trouvaient dans ce quartier, ils ont essuyé des tirs venant de la partie de Douma où il reste encore plusieurs dizaines d'extrémistes. Ils ont sûrement été avertis qui arriverait dans ce quartier et avec quelle mission», a indiqué M.Lavrov.

    Un groupe de l'Onu pour la sécurité, chargé d'étudier la situation à Douma pour favoriser le lancement d'une enquête par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), a été mercredi pris pour cible. Aucun représentant de l'Onu n'a été touché, les experts sont rentrés à Damas. Mais l'incident a influé sur le déploiement de la mission de l'OIAC sur les lieux de l'attaque chimique présumée du 7 avril.

    Des pays occidentaux ont accusé dé but avril les autorités syriennes d'avoir employé des armes chimiques à Douma, une banlieue de Damas. Moscou a démenti des informations sur une bombhe au chlore qui aurait été larguée par l'armée syrienne. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les intox étaient appelées à justifier les actions terroristes et des éventuelles frappes étrangères.

    Lire aussi:

    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    Lavrov: la frappe occidentale contre la Syrie visait à saper la mission de l'OIAC
    Les inspecteurs de l'OIAC entrent dans Douma
    Tags:
    radicaux, tirs, ONU, OIAC, ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, Douma, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik