Ecoutez Radio Sputnik
    L'USS Harry S. Truman

    Un groupe naval de l'US Navy pourrait rester en Méditerranée

    U.S. Navy
    International
    URL courte
    12747

    Préoccupées par l'activité de la Russie dans l'est du bassin méditerranéen, les autorités américaines pourraient décider de maintenir en Méditerranée le porte-avions USS Harry S.Truman ainsi que d'autres navires de son groupe naval, écrit le journal américain Defense News se référant à ses sources.

    Un groupe d'attaque de la Marine américaine dirigé par le porte-avions USS Harry S. Truman qui se trouve actuellement en mer Méditerranée ne passera probablement pas prochainement le Canal de Suez, indique le Defense News.

    La publication relève que les autorités américaines n'ont pas encore pris de décision finale sur cette question mais que la poursuite de la mission du porte-avions serait «une réponse aux actions de la Russie dans la région et correspondrait à la nouvelle stratégie de sécurité nationale» des États-Unis.

    Le journal souligne également que la présence de l'USS Harry S.Truman peut une fois de plus rappeler au Président syrien Bachar el-Assad l'avertissement de son homologue américain Donald Trump pour qui «l'utilisation continue d'armes chimiques contre les civils en Syrie conduira à de nouveaux bombardements».

    Cependant, souligne le Defense News si les navires de guerre restaient positionnés en Méditerranée, cela pourrait perturber la rotation des porte-avions dans la région du Moyen-Orient que le Pentagone respecte depuis la guerre du Golfe. Néanmoins, la Défense américaine considère une telle option comme l'un des moyens de combattre «les défis lancés par la Russie et la Chine».

    Lire aussi:

    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Trompée» par son amoureux français, Pamela Anderson rompt sa relation et se confie sur ce «monstre»
    Tags:
    USS Harry S.Truman, Donald Trump, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik