International
URL courte
35585
S'abonner

Les autorités américaines ont forcé le bâtiment du Consulat général de Russie fermé à Seattle, aux États-Unis, a indiqué à Sputnik le chef de la section consulaire de l’Ambassade à Washington, D.C., Nikolaï Poukalev.

Des représentants du gouvernement américain ont pénétré dans le bâtiment du Consulat général de Russie à Seattle, propriété russe, que les diplomates avaient fermé et quitté la veille à la demande des États-Unis, a affirmé à Sputnik le chef de la section consulaire de l’Ambassade à Washington, D.C., Nikolaï Poukalev.

Les diplomates russes suivent de près l’évolution de la situation.

«L’Ambassade est au courant de ce qui se passe dans le Consulat général. Notre riposte n’est pas encore déterminée, nous prendrons des décisions plus tard.»

​Les autorités américaines ont pu pénétrer dans le bâtiment du Consulat par le sous-sol et ont allumé la lumière, relate l’Ambassade.

D’après la diplomatie russe, une telle démarche de la part des États-Unis bafoue en même temps les lois nationales et internationales.

«Tout ce que nous observons constitue une importante violation de la convention sur les relations diplomatiques et de la convention sur les relations consulaires. La partie russe n’a pas donné son consentement à la levée de l’immunité diplomatique de notre propriété à Seattle et n’a pas accepté que les services d’État américains pénètrent sur notre territoire», a déclaré M.Poukalov.

Conformément à la demande du gouvernement américain de fermer le Consulat général russe à Seattle avant le 24 avril, ses employés ont libéré le bâtiment de la mission diplomatique à la date convenue.

Le Consulat a été fermé le 2 avril, comme l'ont demandé les autorités américaines, à cause de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia. Depuis, les diplomates russes rangeaient leurs affaires et les documents.

le Consulat russe à Seattle
© Sputnik
le Consulat russe à Seattle

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni. Une quinzaine de pays européens, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont aussi ensuite annoncé une expulsion de diplomates russes.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Tags:
propriété diplomatique, riposte, consulat, loi, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Seattle, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook