International
URL courte
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)
733317
S'abonner

Moscou empêchera un nouveau recours à la force contre la Syrie, a promis l'ambassadeur russe auprès de l'OIAC sur fond de nouvelles menaces occidentales à l'égard de Damas.

Un système de missiles Tomahawk
© REUTERS / Robert S. Price/Courtesy U.S. Navy
Les États-Unis menacent à nouveau de recourir à la force militaire contre la Syrie, mais la Russie ne le permettra pas, a déclaré jeudi le représentant permanent russe auprès de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) Alexandre Choulguine.

«[Des provocations] sont possibles, car nos partenaires américains menacent à nouveau de recourir aux armes contre la Syrie, mais nous ne leur permettrons pas de le faire», a promis le responsable.

Auparavant, les pays occidentaux avaient accusé Damas d'avoir lancé une attaque chimique sur la ville de Douma dans la Ghouta orientale avant de brandir la menace de frappes sur le pays. Moscou a pour sa part démenti les informations faisant état du largage d'une bombe au chlore par l'armée syrienne à Douma.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, les rapports sur la présumée utilisation d'armes chimiques par les forces syriennes ont pour objectif de justifier les frappes étrangères visant la Syrie. Pour sa part, l'état-major interarmées russe avait depuis le 13 mars mis en garde contre une provocation mettant en scène une attaque chimique dans la Ghouta orientale.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué des frappes de missiles contre des sites syriens utilisés selon eux pour la production d'armes chimiques.

Dossier:
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
provocation, armes chimiques, attaque chimique, chlore, OIAC, Alexandre Choulguine, Ghouta orientale, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik