International
URL courte
3113
S'abonner

L’entretien des réfugiés syriens est devenu un fardeau insupportable pour le Liban. Mais l’Onu et l’UE empêchent leur retour en Syrie pour ne pas légitimer le pouvoir de Bachar el-Assad, ont expliqué à Sputnik des experts libanais.

«Le Liban s'est transformé en un énorme village de tentes», a déclaré le Premier ministre libanais Saad Hariri lors d'une conférence sur la Syrie à Bruxelles, qui a donné lieu à une collecte de fonds pour les réfugiés syriens.

«La société libanaise est très fatiguée et la situation empire d'année en année», a-t-il souligné. Le nombre de conflits entre les Libanais et les 1.5 million de réfugiés syriens s'accroît, en premier lieu à cause du manque d'emplois. Les Libanais s'attendent à ce que les Syriens regagnent leurs foyers, mais «l'Onu et l'UE s'opposent au retour des Syriens. Ces organisations ont constitué un complot avec les États-Unis pour exercer une pression maximale sur le gouvernement syrien», a affirmé le politologue libanais Redwan ad-Dib.

Selon lui, la situation est utilisée pour des manipulations politiques, les pays occidentaux appréhendant qu'une fois de retour, les réfugiés voteront pour Bachar el-Assad lors des prochaines élections et lui confèreront ainsi de la légitimité. C'est pourquoi l'Occident souhaite que les réfugiés restent au Liban, selon lui.

«La Sûreté Générale libanaise conjointement avec le gouvernement syrien a déjà fait revenir en Syrie 500 réfugiés. L'Onu a protesté. C'est ridicule», a indiqué Redwan ad-Dib.

Cependant, l'entretien des réfugiés syriens est devenu un fardeau insupportable pour le Liban, selon lui.

«La volonté de certains États de laisser les réfugiés syriens au Liban contredit la constitution libanaise qui exclut la possibilité d'une naturalisation des étrangers», a pour sa part souligné le député libanais Amal Abu Zeid.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
réfugiés, Amal Abu Zeid, Redwan ad-Dib, Syrie, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook