Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Pékin se dit prêt à coopérer avec Moscou sur l’Iran

    © Fotolia / Emanuele Mazzoni
    International
    URL courte
    8380

    Regrettant le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, la diplomatie chinoise souhaite coopérer avec la Russie pour préserver le Plan d’action global commun (PAGC).

    La Chine est prête à coopérer avec la Russie sur la préservation de l'accord nucléaire avec l'Iran, a déclaré Liu Bin, directeur adjoint du département des Affaires d'Europe-Asie centrale du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Selon lui, la Russie et la Chine «entretiennent des contacts étroits» en la matière.

    «C'est l'un des principaux thèmes des rencontres entre les deux pays à différents niveaux. Compte tenu de nos positions communes sur cette question, nous sommes prêts à tous les efforts pour promouvoir le règlement de ce problème dans une bonne direction et de concert avec nos partenaires russes», a-t-in indiqué.

    Le règlement du problème iranien sera exemplaire pour le règlement d'autres questions, a-t-il souligné.

    «Le respect ou non-respect des accords internationaux signés témoigne de la disposition à maintenir une confiance réciproque dans les relations internationales, et cela reflète également les engagements internationaux. Chaque pays doit respecter les engagements internationaux pris», a ajouté le diplomate.

    Commentant la décision des États-Unis de se retirer de l'accord en question, la diplomatie iranienne avait auparavant souligné que la violation des règles internationales était devenue une habitude de la partie américaine.

    Le 9 mai dernier, la Chine avait regretté cette décision américaine.

    Lire aussi:

    La Chine et l’Iran se rapprochent encore sur le front militaire
    Après la décision des USA sur l'Iran, quelle raison a Merkel de se rendre en Chine?
    Diplomatie iranienne: en rompant l’accord sur le nucléaire, les USA deviendront des parias
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), programme nucléaire iranien, Russie, Iran, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik