International
URL courte
43274
S'abonner

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a promis lundi que son pays introduirait de sévères mesures financières en vue d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

Pour que les leaders iraniens ne doutent pas des intentions de Washington, les États-Unis sont prêts à exercer des pressions financières «inédites» sur Téhéran, a annoncé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

«Nous soumettrons le régime iranien à des pressions financières inédites. Les dirigeants iraniens n'auront plus aucun doute quant à notre détermination», a déclaré M.Pompeo intervenant à la Heritage Foundation à Washington.

Selon le secrétaire d'État américain, son pays reconnaît le droit de l'Iran à protéger son peuple mais ne lui permettra pas de mettre en péril les citoyens d'autres États.

Il a rappelé qu'après sa sortie de l'accord nucléaire iranien Washington rétablirait ses sanctions à l'encontre de Téhéran et en introduirait de nouvelles. Toujours d'après lui, ces mesures restrictives ne seront levées qu'à condition de «changements tangibles et durables» dans la politique iranienne.

La République islamique doit ainsi se retirer de Syrie où elle soutient Bachar al-Assad, cesser de s'ingérer dans les conflits de la région et de soutenir des groupes tels que le Hezbollah, de s'ingérer dans les affaires de ses voisins ou d'en menacer d'autres, a souligné Mike Pompeo.

Le 8 mai, le Président américain Donald Trump a annoncé qu'il désengageait son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran signé par son prédécesseur Barack Obama. Le chef de la Maison-Blanche a également déclaré rétablir des sanctions contre la République islamique.

Сomment Mike Pompeo compte faire plier Téhéran
© Sputnik .

Lire aussi:

Un incendie se déclare après une explosion à bord d'un navire militaire US à San Diego - vidéo
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
L'OMS annonce une hausse record des cas de Covid-19 dans le monde en 24h
D’église à mosquée: ces lieux de culte européens qui ont changé de statut
Tags:
pressions, programme nucléaire iranien, sanctions, Mike Pompeo, Donald Trump, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook