Ecoutez Radio Sputnik
    Arkadi Babtchenko

    Twitter décerne à Babtchenko l'Oscar du meilleur «foutage de gueule»

    © REUTERS / Valentyn Ogirenko
    International
    URL courte
    Meurtre présumé du journaliste russe Arkadi Babtchenko en Ukraine (16)
    25202

    La révélation de la mise en scène de la mort d’Arkadi Babtchenko est immédiatement devenue un mème. La «résurrection» du journaliste pousse des utilisateurs des réseaux sociaux à faire renaître non seulement certaines vedettes et personnalités historiques, mais même des dinosaures. C’est l'échec de la théorie de complot de l’Ukraine, estime le Net.

    Évoquant la récente révélation qu'Arkadi Babtchenko, journaliste russe «assassiné» en Ukraine, était bien vivant, les internautes rivalisent d'ironie et de sarcasme. Tournant en dérision sa résurrection miraculeuse, les uns condamnent Kiev qui a eu recours à la désinformation, les autres enchaînent les parodies.

    «Va présenter tes excuses pour avoir menti et porté des accusations sans fondation à notre égard. Alors qu'il s'excuse auprès de sa femme. Un acteur qui n'a pas encore d'Oscar», a écrit un utilisateur du réseau social russe Vkontakte.

    ​Imaginez-vous, derrière le dos de Babtchenko on voit d'un coup apparaître Presley, Mercury et Eltsine?

    Quand il s'agit de canulars: les gars, je m'y connais quelque chose!

    «Je suis vivant, c'était une opération spéciale de la police»

    «Je suis vivant, c'était une opération spéciale du FBI»

    «Nous sommes vivants, c'était une opération spéciale du Dieu»

    ​Moi jeudi au boulot / moi, jeudi, 5 minutes après mon boulot

    Plusieurs internautes ont tourné en dérision le plan ukrainien qui a échoué à faire accuser la Russie de l'assassinat de Babtchenko:

    Babtchenko tué? Ce sont les services spéciaux russes qui sont coupables. Pas mort? Les services spéciaux russes qui ont fait une gaffe…

    Nombreux sont les utilisateurs qui ne privent pas d'avoir recours à l'humour.

    Des gens se rendent vers la pierre Solovetski à Saint-Pétersbourg pour participer à l'action de commémoration de Babtchenko et apprennent sur place qu'il est en vie, ils sont prêts à le tuer!

    Aujourd'hui, en résumé:

    J'ai l'impression que maintenant c'est la femme de Babtchenko qui va vraiment le tuer

    Les meilleurs moments de la conférence de presse de Babtchenko

    «Maintenant on peut s'attendre à des titres: vous allez rire, mais Babtchenko est de nouveau assassiné»

    Plusieurs personnalités politiques internationnales ont également réagi à ce geste des autorités ukrainiennes.

    «Soulagé de savoir Arkadi Babtchenko en vie! Je déplore la décision de diffuser de fausses informations sur la vie d'un journaliste. C'est une obligation des États de fournir des informations exactes au public», a écrit le représentant pour la Liberté des Médias de l'OSCE, Harlem Désir, sur sa page Twitter.

    La réalité de la mise en scène du meurtre du journaliste russe Arkadi Babtchenko, annoncée précédemment par les Services de sécurité ukrainiens (SBU), constitue une situation «navrante», a fustigé le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). Jill Dougherty, adepte d'une ligne plutôt dure et ex-correspondante de la chaine CNN, qui y avait travaillé pendant une trentaine d'années et est partie en 2013, s'est prononcée catégoriquement à ce sujet:

    «C'est une bonne nouvelle que Babtchenko soit vivant, mais je crois que c'est un énorme coup porté au journalisme et éventuellement à la réputation de l'Ukraine, parce que personne ne croira plus jamais cette dernière.»

    Dossier:
    Meurtre présumé du journaliste russe Arkadi Babtchenko en Ukraine (16)

    Lire aussi:

    Pour Zakharova, en tant que journaliste Babtchenko a bien été assassiné
    L’OSCE sur l'affaire Babtchenko: l'État doit fournir des informations exactes au public
    L’affaire Babtchenko va coûter cher en crédibilité aux «médias libres», selon Stoltenberg
    Tags:
    réseaux sociaux, Arkadi Babtchenko, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik