International
URL courte
7374
S'abonner

Plus de 500.000 personnes exigent, par le biais d’une pétition, que la Première ministre britannique fasse libérer Tommy Robinson, activiste anti-islam condamné au Royaume-Uni pour avoir filmé un procès sur les viols commis sur des enfants. Selon les signataires, Robinson fait le travail que «les médias de masse refusent de faire».

Ils sont déjà plus de 560.000 personnes à avoir signé la pétition exigeant la libération de Tommy Robinson, célèbre militant emprisonné pour avoir filmé, devant le tribunal de la ville anglaise de Leeds, le procès contre des hommes accusés de pédophilie. En outre, des manifestations en faveur de cet activiste anti-islam se sont déroulées ces derniers jours à Leeds et à Londres.

D'après Tommy Robinson, les images qu'il a publiées ont été faites lors du procès du scandale pédophile de Telford qui implique des gangs indo-pakistanais, pourtant, rien ne le confirme pour l'instant.

«Tommy Robinson a été arrêté et emprisonné pour avoir parlé des gangs pédophiles musulmans. Un travail qu'il choisit de faire au détriment de sa propre sécurité pour informer le public des horreurs commises au nom d'Allah. Envers et contre tout, il fait le travail d'information que les médias de masse refusent de faire», indique le texte de la pétition publiée sur le site Change.org.

Tommy Robinson est le fondateur et ex-chef de l'organisation d'extrême droite English Defence League (EDL) existant depuis 2009 et visant à lutter contre «l'islamisme» au Royaume-Uni.

Parmi les personnalités publiques, la demi-sœur de Meghan Markle, épouse du prince Harry, a exprimé son soutien à l'encontre de Tommy Robinson sur Twitter, ainsi que dans la sphère politique, le chef de file du Parti de la liberté (PVV) néerlandais Geert Wilders.

Lire aussi:

Une octogénaire étranglée, dépouillée et enfermée dans un placard, près de Calais
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Tags:
pétition, manifestation, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook