Ecoutez Radio Sputnik
    drapeau ukrainien

    L’OSCE qualifie d’inacceptable la liste de journalistes «traîtres» en Ukraine

    © AFP 2018 Sergei Supinsky
    International
    URL courte
    9160

    Un représentant de l'OSCE sur les médias a jugé inacceptable la publication en Ukraine d'une liste de «traîtres» contenant des noms de journalistes et a appelé à mettre un terme à cette pratique.

    Harlem Désir, le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias, a adressé une lettre aux autorités ukrainiennes où il s’est exprimé au sujet de la publication d’une liste de prétendus «traîtres» contenant des noms de journalistes. M. Désir a ainsi qualifié la publication d'inacceptable et a appelé à mettre un terme à cette pratique.

    Il a ainsi écrit qu’il était inacceptable et dangereux de publier une liste avec des noms de journalistes en les accusant de trahison. Harlem Désir a notamment souligné que cela pourrait avoir de graves conséquences pour la sécurité des journalistes. 

    Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias a appelé les autorités à intervenir et à mettre fin à de telles pratiques, en particulier à celles qui sont prises en charge par les autorités, compte tenu de l'environnement vulnérable et difficile en Ukraine.

    Harlem Désir a insisté sur le fait que les journalistes et les médias devraient être en mesure d'exprimer librement et ouvertement leurs opinions, poursuivant que traiter de traîtres ceux qui expriment une opinion critique signifiait les mettre en péril, ce qui ne devrait pas être autorisé.

    La secrétaire de presse du procureur général d'Ukraine, Larisa Sargan, a publié le 30 mai sur sa page Facebook une liste de 26 soi-disant «traîtres» ayant critiqués les forces de l'ordre après le «meurtre» d'Arkadi Babtchenko.

    Le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé le 29 mai qu'avait été assassiné Arkadi Babtchenko, écrivain et correspondant de guerre de nationalité russe qui résidait en Ukraine. Selon le ministère, le journaliste avait été mortellement blessé par balle près de son domicile.

    Le lendemain après-midi, le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a déclaré que M. Babtchenko était en vie et que les informations diffusées mardi faisaient partie d'une opération spéciale des services secrets ukrainiens destinée à prévenir une attaque contre lui.

    Vassili Gritsak, le chef du SBU, a également expliqué que son agence avait appris qu'un attentat contre M. Babtchenko était en préparation et qu'il avait décidé de lancer une opération pour lui sauver la vie et capturer le tueur à gages.

    Le journaliste Babtchenko a donné une conférence de presse au siège du SBU pour s'excuser auprès de son épouse et de ses collègues. Il a annoncé que l'opération spéciale lancée par le SBU avait duré deux mois.

    Arkadi Babtchenko est un écrivain et correspondant de guerre de nationalité russe. Il est connu pour ses prises de positions controversées à l'égard des autorités russes et de la Russie. En décembre 2016, la réaction de M. Babtchenko au crash d'un Tu-154 à Sotchi a eu un grand retentissement. L'avion se dirigeant sur la base russe de Hmeimim en Syrie s'est écrasé ayant à son bord des journalistes et les artistes de l'ensemble Alexandrov. Arkadi Babtchenko a écrit qu'il n'éprouvait ni compassion ni pitié pour les victimes. Le journaliste a travaillé pour plusieurs chaînes de télévision et journaux en Russie avant de quitter le pays en 2017. Il a résidé en République tchèque et en Israël avant de s'installer en août 2017 en Ukraine.

    Lire aussi:

    L’affaire Babtchenko va coûter cher en crédibilité aux «médias libres», selon Stoltenberg
    Poutine: la «résurrection» de Babtchenko est une mise en scène forcément contre-productive
    L'affaire Babtchenko pousse-t-elle un vétéran de CNN à adopter un langage à la russe?
    Tags:
    journalistes, liste, OSCE, Arkadi Babtchenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik