Ecoutez Radio Sputnik
    Mondial 2018

    Mondial en Russie: Londres voulait un boycott occidental mais a échoué

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    International
    URL courte
    19401

    Les autorités britanniques ne sont pas parvenues à convaincre leurs alliés de boycotter le Mondial de foot en Russie, affirme l'agence Bloomberg.

    La «ligne dure» à l'encontre de Moscou proposée par Londres à ses alliés occidentaux à l'approche du Mondial de football en Russie n'a pas reçu leur soutien, relate Bloomberg.

    Selon l'agence, suite au refus de Londres d'envoyer une délégation officielle britannique en Russie pour la Coupe du Monde sur fond d'affaire Skripal, le Royaume-Uni a discuté avec les États-Unis et les pays européens de la possibilité de boycotter le Mondial. Pourtant, seule l'Islande, dont la sélection s'était qualifiée pour la Coupe du Monde, a pris la décision de soutenir l'appel britannique en geste de solidarité.

    «En matière de géopolitique autour du Mondial, Moscou s'est imposé face à Londres sur le score 1 à 0», indique Bloomberg.

    Le 4 mars dernier, l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal.

    Dans le même temps, le Royaume-Uni a annoncé que ses fonctionnaires ainsi que les membres de la famille royale n'assisteraient pas aux matchs du Mondial de foot qui se dérouleront du 14 juin au 15 juillet dans 11 villes russes.

    Lire aussi:

    Moscou: on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates
    La diplomatie russe précise à qui servirait l'empoisonnement des Skripal
    Pékin annonce sa position sur l’affaire Skripal
    Tags:
    boycott, football, Mondial 2018, Sergueï Skripal, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik