International
URL courte
241859
S'abonner

Le portail Business Insider a interrogé certains employés de Tesla qui ont raconté leurs difficiles conditions de travail et de licenciement dans cette entreprise d’Elon Musk.

Plusieurs anciens employés de Tesla, qui ont préféré garder l'anonymat, ont raconté au portail Business Insider leur travail dans cette entreprise dirigée par Elon Musk.

Une femme, qui a travaillé au département des ventes avant d'être licenciée, a raconté qu'elle devait travailler le week-end et la nuit pour accomplir les tâches fixées par la direction. De plus, l'entreprise n'a pas respecté à plusieurs reprises ses obligations, notamment concernant les frais de transport.

«À vrai dire, depuis le début de mon travail dans l'entreprise, cela n'a été qu'une catastrophe totale», a-t-elle constaté.

Un ex-employé du service de livraison des voitures Tesla a fait savoir qu'entre 2015 et 2018, le volume de travail de son équipe avait été multiplié par six, alors que les effectifs avaient été réduits.

«Nous manquons de personnel, mais 9% des employés sont licenciés», a-t-il souligné.

Un ingénieur, qui travaille toujours à Tesla, a annoncé qu'il avait appris le licenciement de son chef lors d'une réunion. Selon cet interlocuteur de Business Insider, la direction de la société a licencié les personnes qui auraient dû rester.

Le 12 juin, Elon Musk a annoncé le licenciement de près de quatre mille emplois de Tesla, soit 9% du personnel. Il a expliqué cette décision de réorganisation de la société comme étant nécessaire pour réduire les dépenses et rendre l'entreprise rentable.

En mai, Tesla a rendu publiques des pertes d'un montant de 710 millions de dollars (611 millions d'euros) pour le premier trimestre 2018.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
personnel, employés, licenciement, travail, Tesla Motors, Elon Musk, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik