Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    L’opposition modérée pourrait aider Damas à combattre les terroristes, selon Moscou

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    4193

    Les terroristes de Daech* et du Front al-Nosra* restent présents dans le sud syrien malgré les promesses de Washington de les éliminer. Moscou espère que l’opposition armée modérée présente dans la région soutiendra Damas dans cette tâche.

    Il y a des chances que les formations de l’opposition armée modérée du sud de la Syrie non seulement coopèrent avec Damas, mais combattent aussi les terroristes restants, a déclaré le représentant spécial russe pour la Syrie Alexandre Lavrentiev.

    «Nous préférons que la situation dans le sud de la Syrie soit résolue par la voie pacifique», a-t-il déclaré à l’issue de consultations des pays garants avec l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura.

    «Il y a des raisons de supposer que les groupes de l’opposition armée modérée qui s’y trouvent non seulement acceptent la trêve avec les forces gouvernementales, mais prennent une part active dans l’élimination des terroristes restants de Daech* et d’al-Nosra*», a-t-il indiqué.

    Et d’ajouter que beaucoup de djihadistes, dont ceux du Front al-Nosra* et de Daech*, étaient encore présents dans les zones de désescalade du sud syrien et d’Idlib.

    «Si dans le nord il n’y a pratiquement pas de terroristes de Daech*, dans le sud ils sont encore présents».

    Il a rappelé que lors de la création de la zone de désescalade du sud syrien, les Américains s’étaient engagés à éliminer les groupes terroristes reconnus comme tels par l’Onu. «Une année s’est écoulée, mais ceci n’a toujours pas eu lieu», a expliqué Alexandre Lavrentiev.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Moscou aspire à un cessez-le-feu illimité en Syrie
    Moscou désigne la principale force déstabilisatrice en Syrie
    La zone de désescalade d’Idlib en Syrie «est assez trouble» à cause du Front al-Nosra
    Tags:
    zone de désescalade, opposition modérée, terrorisme, Front al-Nosra, Daech, Alexandre Lavrentiev, États-Unis, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik