International
URL courte
18747
S'abonner

Visant à lutter contre les stéréotypes sexistes, le Parti social-démocrate d'Allemagne a demandé à ce que de la pornographie féministe financée par l'État soit diffusée sur les chaines centrales.

En Allemagne, il a été proposé de produire de la pornographie féministe financée par l'État et de la diffuser auprès du public pour combattre les stéréotypes sexistes.

Ce ne devrait pas être des films avec beaucoup de scènes sexuelles, le principal étant qu'ils mettent l'accent sur l'égalité entre les deux sexes. Les films devraient également donner des explications dans le domaine des compétences sexuelles. Ce n'est pas grave s'il s'agit de courts métrages, mais les ébats doivent y être montrés de manière authentique, le principal étant que le film plaise aux hommes ainsi qu'aux femmes, qu'il ne discrimine aucun des sexes, estiment les sociaux-démocrates de Berlin.

Le contenu des films pornographique, incluant «les gros, les maigres, les jeunes et les personnes âgées» sera disponible sur les sites web des radiodiffuseurs publics ARD et ZDF, si la proposition est adoptée.

La proposition a été votée par les partenaires de la coalition sociaux-démocrates d'Angela Merkel lors d'une assemblée générale à Berlin.

Dans la proposition, le SPD a écrit: «La pornographie mainstream montre des stéréotypes sexistes et racistes <…> et certains types de corps ‘'optimaux'' sont érigés en standards.»

«Dans ces films, les ébats ressemblent plus à une performance ou à un sport de compétition: tout semble fonctionner immédiatement, il n'y a pas de communication entre les acteurs, pas d'essai, d'échec et de nouvelles expériences».

Selon le SPD, ce genre de films influence négativement la société moderne car les jeunes ont des «imaginations irréalistes sur la vie sexuelle».

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
proposition, stéréotypes, organisation féministe, porno, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook