International
URL courte
8303
S'abonner

Lors de la visite d’une délégation américaine du Parti républicain à Moscou, Richard Shelby, sénateur de l'Alabama, a déclaré qu’il ne fallait pas oublier que la Russie était «une superpuissance» et une concurrente mais pas un adversaire des États-Unis. Il a aussi souligné que la délégation était venue pour mener «un dialogue ouvert et intégral».

D'après le sénateur de l'Alabama Richard Shelby, qui est à Moscou avec une délégation américaine du Parti républicain, il ne faut pas voir un ennemi en la Russie.

«Nous devons considérer la Russie comme une superpuissance, une concurrente, mais pas comme un ennemi», a-t-il affirmé à des journalistes après la rencontre d'une délégation de sénateurs du Parti républicain américain avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Moscou. 

Richard Shelby a souligné que les relations entre Moscou et Washington n'étaient actuellement pas simples mais qu'elles pourraient s'améliorer grâce aux «intérêts communs dans le monde entier».

«J'espère que nous pourrons travailler ensemble à l'avenir. Oui, nous sommes des concurrents, mais nous n'avons pas besoin d'être des adversaires», a ajouté le sénateur américain. Et de poursuivre: «Nous avons discuté beaucoup de questions sérieuses, en nous concentrant notamment sur la rencontre à venir entre les deux Présidents Poutine et Trump».

Richard Shelby a également assuré que la délégation américaine était à Moscou pour y avoir «un dialogue ouvert et intégral» et non pour accuser la Russie de quoi que ce soit. 

Les sénateurs américains ont aussi rencontré des représentants du parlement russe, dont le président de la Douma Viatcheslav Volodine. Cette visite des sénateurs américains a eu lieu deux semaines avant la rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump. Jeudi dernier, le Kremlin et la Maison-Blanche ont annoncé qu'elle se tiendrait le 16 juillet à Helsinki.

Les deux Présidents se pencheront sur les perspectives du développement des relations bilatérales et les problèmes d'actualité, a précisé le Kremlin, tandis que, selon la Maison-Blanche, Donald Trump espère que la rencontre permettra de faire baisser la tension dans les relations et donnera le départ à une collaboration constructive.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Ces applications «dangereuses» à supprimer du smartphone, selon des spécialistes
Tags:
diplomatie, concurrence, superpuissances, rencontre, négociations, délégation, sénateur, Américains, ministère russe des Affaires étrangères, Douma d'État, Donald Trump, Vladimir Poutine, Viatcheslav Volodine, Sergueï Lavrov, Richard Shelby, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook