Ecoutez Radio Sputnik
    Des policers à Salisbury

    Deux personnes exposées à une «substance inconnue» hospitalisées à Salisbury

    © AP Photo / PA/ Ben Birchall
    International
    URL courte
    55453

    Deux personnes ont été hospitalisées dans un état critique à l'hôpital de Salisbury, après avoir été exposées à une «substance inconnue» à Amesbury, à quelques kilomètres du lieu où l'ex-espion russe Sergueï Skripal avait été victime d'une tentative d'empoisonnement présumée en mars.

    Deux personnes, un homme et une femme, toutes deux quadragénaires, ont été retrouvées inconscientes samedi 30 juin dans une habitation dans la ville d'Amesbury (sud de l'Angleterre), située à une dizaine de kilomètres de Salisbury.

    Les deux patients «reçoivent un traitement pour une exposition présumée à une substance inconnue à l'hôpital de Salisbury», a précisé mercredi dans un communiqué la police du comté du Wiltshire, qui dit considérer l'évènement comme un «incident majeur».

    Les deux patients «sont dans un état critique», a affirmé la police.

    Elle avait initialement émis l'hypothèse d'une contamination liée à l'absorption d'héroïne ou de crack, mais elle a précisé que des tests complémentaires avaient désormais lieu «pour établir la nature de la substance qui a conduit ces patients à tomber malades».

    «Nous gardons un esprit ouvert quand aux circonstances de l'incident», a-t-elle ajouté. 

    Plusieurs cordons de sécurité ont été mis en place dans des endroits où auraient pu se rendre les deux quadragénaires auparavant.

    L'agence de santé publique Public Health England (PHE) a estimé que cet évènement ne posait «pas de risque sanitaire significatif pour le grand public».

    Cet avis sera «continuellement réévalué, en fonction des informations connues», a prévenu un porte-parole de PHE cité par l'agence Press Association. Or, une source au sein des Forces de l'ordre a toutefois confié à Sputnik que pour le moment, «rien n'indique qu'il y ait un lien avec l'affaire Skripal».

    Le 4 mars dernier, l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury en Angleterre. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

    Lire aussi:

    La police antiterroriste se joint à l'enquête sur l’empoisonnement présumé à Amesbury
    Les circonstances de l’empoisonnement du couple à Amesbury dévoilées
    L’identité des victimes de l’«empoisonnement» d'Amesbury révélée
    Tags:
    substance suspecte, empoisonnement, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Salisbury, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik