Ecoutez Radio Sputnik
    La cité antique de Palmyre

    Damas commence à restaurer des sculptures de Palmyre sans l’aide de l’Unesco

    © AFP 2018 JOSEPH EID
    International
    URL courte
    4230

    Les travaux de restauration de sculptures de Palmyre ont débuté au Musée national de Damas, dont les spécialistes ont bénéficié des conseils d’experts russes, alors que les pays occidentaux et l’Unesco n’ont pas encore tenu leurs promesses de participer à la renaissance de cette ville antique.

    Des spécialistes du Musée national de Damas ont commencé à restaurer des sculptures de Palmyre, annonce le 9 juillet un correspondant de Sputnik en Syrie.

    Les pays occidentaux et les organisations internationales, y compris l'Unesco, qui avaient promis d'aider à restaurer Palmyre, ne participent pas encore à ces travaux, a fait savoir le directeur général du Musée Mahmoud Ali Hammoud.

    Selon lui, ce sont des spécialistes syriens qui réalisent la restauration financée par Damas.

    «Maintenant, notre groupe de huit personnes a commencé à restaurer les sculptures sauvées à Palmyre. C'est le début du travail. Dans l'avenir, notre groupe sera élargi […] et le volume de travail augmentera aussi. Le travail est très difficile. Les terroristes ont brisé les sculptures en de nombreux morceaux. Nous les ramassons un à un», a raconté le directeur du laboratoire du musée national Mohammed Khalid Asaad.

    Il a ajouté que des experts du musée des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou assistaient leurs confrères syriens. Ils les conseillent concernant la restauration des mosaïques et d'autres trésors de Palmyre. M.Asaad a qualifié cette aide de très importante.

    «Il est difficile d'évaluer les dégâts et de déterminer de combien d'argent nous avons besoin pour faire renaître Palmyre. Mais nous avons élaboré un plan de restauration des sculptures. Je ne sais pas comment l'Unesco voit les choses, je n'ai pas encore rencontré ses spécialistes. Mais je sais que des architectes russes sont venus ici [en Syrie, ndlr]», a conclu M.Asaad.

    Palmyre est située au centre de la Syrie, au carrefour de plusieurs routes commerciales empruntées depuis l'Antiquité. En mai 2015, elle a été envahie par Daech*. En mars 2016, Palmyre a été libérée, mais six mois plus tard, les terroristes ont repris le contrôle de la ville antique. En mars 2017, elle a été complétement libérée.

    La cité antique de Palmyre figure parmi les six sites syriens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco. 80% de Palmyre sont restés intacts après la première attaque de Daech* en 2015. Mais les terroristes ont détruit des édifices antiques importants comme les temples de Bêl et de Baalshamin, l'Arc de Triomphe et des colonnes dans la Vallée des tombeaux. Le musée national de Palmyre et le Qal'at Salah El-Din (forteresse de Saladin) ont été endommagés. Le conservateur du site antique de Palmyre, Khaled Assad, a été exécuté par les djihadistes en août 2015.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La Russie remet à la Syrie un modèle numérique en 3D pour relever Palmyre de ses ruines
    L’armée syrienne reprend la route reliant Palmyre à Damas, une première
    La promesse d’aide de l’Unesco à Palmyre est restée lettre morte
    Tags:
    restauration, sculpture, musée, terrorisme, djihadisme, Daech, UNESCO, Palmyre, Damas, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik