Ecoutez Radio Sputnik
    Chemin de fer

    «Les sanctions US ne torpilleront jamais le partenariat ferroviaire irano-russe»

    © REUTERS/ Stephane Mahe
    International
    URL courte
    7421

    En décembre dernier, l’Iran et la Russie ont signé un contrat de fabrication de wagons et de systèmes ferroviaires pour la République islamique. Hossein Ashouri, vice-président du groupe Iran Railways, a parlé à Sputnik du potentiel de la coopération bilatérale en matière de construction et de maintenance des chemins de fer sur fond de sanctions.

    Tout comme auparavant, les sanctions américaines ne pourront se répercuter sur la coopération ferroviaire entre la Russie et l'Iran, a déclaré à Sputnik le vice-président du groupe Iran Railways Hossein Ashouri, commentant le contrat de fabrication de wagons pour les chemins de fer en Iran.

    «Ces dernières années, la Russie fait l'objet de sanctions internationales, mais même auparavant, dans les périodes de sanctions, nous n'avions pas de problèmes en matière de coopération ferroviaire avec la Russie. Je suis persuadé qu'à présent également, dans cette période de nouvelles restrictions, celles-ci n'affecteront aucunement notre coopération», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'insister à cette occasion sur un rôle extrêmement important du corridor de transport international «Nord-Sud» dans les échanges entre Moscou et Téhéran.

    «Ces 14 à 15 dernières années, il y a eu beaucoup de discussions au sujet du corridor "Nord-Sud". L'une des difficultés majeures dans la voie du lancement de ce corridor de transport international, c'était l'absence de communication sur l'itinéraire Qazvin-Rasht-Astara. […] La construction du tronçon Astara-Astara (Iran-Azerbaïdjan) s'est achevée l'année dernière, et celui entre Qazvin et Rasht sera mis en exploitation cette année. Il ne reste que le tronçon Rasht-Astara (167 km), dont la construction est financée par l'Azerbaïdjan et qui sera mis en service dans les trois à quatre ans à venir», a poursuivi le responsable iranien.

    Vladimir Poutine et Ali Khamenei
    © Photo. Service de presse du Président russe

    Selon M.Ashouri, en dépit des sanctions, la coopération ferroviaire entre la Russie et l'Iran ne fera que s'élargir.

    «Les sanctions américaines ne torpilleront jamais le partenariat ferroviaire irano-russe», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Les médias iraniens ont annoncé en amont que la société russe United Wagon Company (UWC) qui est spécialisée dans la conception, la construction et la maintenance de wagons et de systèmes ferroviaires (bogies, ressorts de suspension, etc.) avait convenu avec trois compagnies en Iran de la livraison et de l'assemblage dans ce pays de wagons pour chemins de fer.

    Lire aussi:

    Pourquoi Moscou participe à des projets ferroviaires au Proche-Orient?
    Les enjeux géopolitiques derrière le concurrent russo-irano-indien au canal de Suez
    La circulation ferroviaire reprend à Damas
    Tags:
    partenariat, sanctions antirusses, construction, matériel roulant, chemin de fer, United Wagon Company (UWC), Sputnik, Iran Railways, Hossein Ashouri, Azerbaïdjan, États-Unis, Russie, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik