Ecoutez Radio Sputnik
    Ambulance en Algérie

    Mort de sept soldats en Algérie: élan de solidarité des Algériens avec leur armée

    © AP Photo / Anis Belghoul
    International
    URL courte
    12500

    Dans un élan de solidarité avec l’armée algérienne, suite à la mort de sept soldats et la blessure de plusieurs autres à l’est du pays, de nombreux citoyens de la ville d’Azzaba, répondant à un appel diffusé sur les réseaux sociaux, se sont rendus à l’hôpital pour donner leur sang aux blessés.

    Le décès de sept soldats et la blessure de plusieurs autres, dont certains sont dans un état grave, de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) lors d'une opération antiterroriste à Bissy, dans la daïra d'Azzaba, située dans la wilaya de Skikda, a provoqué un élan de solidarité des Algériens avec leur armée.

    En effet, dès la diffusion de l'information, des internautes ont appelé les citoyens à se rendre massivement à l'hôpital d'Azzaba pour donner leur sang aux blessés.

    En réponse à l'appel lancé sur les réseaux sociaux, les citoyens de la ville d'Azzaba et de la wilaya de Skikda en général se sont déplacés en grand nombre vers l'hôpital de la ville pour faire don de leur sang.

    Comme à chaque drame touchant l'ANP, les Algériens ont rendu un vibrant hommage aux soldats tombés en accomplissant leur devoir en se recueillant en leur mémoire. Les messages de condoléances aux militaires tués dans cette opération ont exprimé une grande colère contre le terrorisme.

    ​Pour les Algériens, le sang des soldats, venus des quatre coins d'Algérie et morts en défendant leur pays représente le ciment de l'unité nationale.

    Suite à l'annonce de la mort des sept militaires algériens, le Président tunisien Béji Caïd Essebsi a adressé, le 31 juillet, un message de condoléance à son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, dans lequel il a condamné un attentat terroriste «lâche». Le chef de l'État tunisien a affirmé l'entière disponibilité de son pays à coopérer avec l'Algérie afin de venir à bout de ce fléau.

    «La Tunisie est prête à adhérer à toutes les mesures que l'Algérie entreprend pour venir à bout du terrorisme», a affirmé le Président tunisien, selon le site d'information Espace Manager.

    Lors d'un ratissage à Bissy, dans la daïra d'Azzaba, située dans la wilaya de Skikda dans l'est de l'Algérie (près de la frontière avec la Tunisie), sept soldats de l'ANP ont été tués dans un guet-apens tendu par des terroristes. C'est ce qu'ont confié des sources militaires sur place.

    «Sept militaires ont été tués, ce lundi 30 juillet, lors d'un violent accrochage à Besi, dans la daïra d'Azzaba, située dans la wilaya de Skikda […]. Plusieurs autres militaires ont été blessés dont certains sont dans un état jugé sérieux», a écrit TSA.

    Selon le site d'information, l'unité de l'ANP qui ratissait les lieux a été accrochée par un groupe terroriste composé «de 15 à 20» membres, dont 4 ont été éliminés et un cinquième a été capturé vivant.

    L'opération des forces de l'ANP se poursuit près de la frontière avec la Tunisie d'où les terroristes semblent s'être infiltrés. Selon les mêmes sources citées par TSA, «d'importants renforts de l'armée, avec notamment des hélicoptères, ont été acheminés vers la zone de combats».

    Lire aussi:

    Trois autres terroristes tués dans l’opération où l’Algérie a perdu 7 militaires
    L’armée algérienne aurait déployé les grands moyens pour un ratissage à la frontière Est
    De grandes unités de l’armée algérienne passent au crible la frontière Est du pays
    Tags:
    unité nationale, donneur de sang, solidarité, terrorisme, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Abdelaziz Bouteflika, Béji Caïd Essebsi, Tunisie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik