Ecoutez Radio Sputnik
    Bratislava deviendra-t-il le centre du commerce européen avec la Crimée?

    Bratislava deviendra-t-il le centre du commerce européen avec la Crimée?

    © Sputnik . Aleksey Malgavko
    International
    URL courte
    3192

    La signature de l'accord constitutif de la Chambre de commerce euro-criméenne, dont l’objectif consiste à établir la coopération économique entre la Сrimée et les pays de l'Union européenne, a divisé la coalition parlementaire en Slovaquie. Sputnik s’est entretenu avec l’avocat slovaque Roman Buso, co-signataire de ce document.

    Les statuts de la Chambre de commerce euro-criméenne stipulent que son principal objectif est d'entretenir les rapports entre les hommes d'affaires de l'Union européenne et de la Crimée, a déclaré à Sputnik Roman Buso, avocat et propriétaire de l'hôtel Krym de Bratislava qui accueillera le siège de la Chambre.

    Crimée
    © Sputnik . Alexei Pavlishak

    «Logiquement, à titre de première démarche à entreprendre, il faut étudier le contexte juridique, ce qui est nécessaire pour définir les types de marchandises qui pourraient faire l'objet des rapports commerciaux», a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que la Crimée était particulièrement attractive pour le tourisme et les vacances.

    «Pour organiser la cohabitation des hommes et de la nature sur les principes de l'urbanisme, il est nécessaire d'élaborer un plan territorial qui divise la péninsule en zones du point de vue logistique de sorte que cette symbiose profite tant à la nature qu'aux hommes», a souligné M.Buso qui a fait partie de la délégation de 12 entrepreneurs slovaques qui s'est récemment rendue en Crimée.

    Dirigée par le député Peter Marcek, cette délégation, qui a séjourné en Crimée du 1er au 3 août, a signé avec le président de la fondation «Crimocongrès» Roustam Mouratov l'accord constitutif de la Chambre de commerce euro-criméenne qui doit être enregistrée auprès du ministère de l'Intérieur de Slovaquie. Les membres de la délégation ont préféré ne pas afficher leurs noms et secteurs d'activité.

    «Bien qu'inadéquate, mais tout à fait réelle, la menace de sanctions pourrait leur nuire. Aussi, ont-ils eu recours aux services d'un avocat», a expliqué M.Buso.

    Et de prévenir que les investissements en Crimée de la part de l'Union européenne ne se feraient évidemment pas sans problèmes et surtout à cause des sanctions antirusses.

    Comme l'a rappelé l'avocat slovaque, les sanctions que l'UE prolonge régulièrement ont d'ores et déjà infligé des milliards de pertes tant à la Russie qu'à l'Europe, alors que le chiffre d'affaires du commerce entre les États-Unis et la Russie augmente, selon le Bureau du recensement des États-Unis.

    M.Buso est persuadé que la dégradation des relations entre la Russie et l'Union européenne profite en premier lieu à ceux qui vivent outre-Atlantique.

    «Et nous autres, les Européens, nous ne faisons pas preuve de sagesse en servant aveuglement et fidèlement les intérêts des États-Unis», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    La Russie et la Slovaquie sont convenues de créer une Chambre de commerce euro-criméenne. Région russe que les pays occidentaux cherchent à isoler par tous les moyens ces dernières années, la Crimée est toutefois de plus en plus attractive pour les investisseurs étrangers. L'entrée en vigueur en 2015 de la loi sur la zone de libre-échange en Crimée y a beaucoup contribué.

    Lire aussi:

    Une délégation US reconnaît la légitimité de la réunification de la Crimée avec la Russie
    «La Crimée n'a pas peur des sanctions occidentales»
    Délégation norvégienne: «La Crimée n’est pas un territoire dangereux, ni occupé»
    Tags:
    sanctions antirusses, logistique, urbanisme, nature, avocat, vacances, tourisme, Bureau du recensement des États-Unis, Sputnik, Union européenne (UE), Roustam Mouratov, Peter Marcek, Roman Buso, États-Unis, Europe, Russie, Bratislava, Slovaquie, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik