International
URL courte
5350
S'abonner

«Il est temps de mettre fin à l'obsession de la Russie» car «la rhétorique russophobe semble être devenue une chasse aux sorcières», a écrit Thomas Massie, membre du Congrès américain, dans un billet diffusé sur le portail informatique RealClear Politics.

Le membre du Congrès américain, Thomas Massie, a appelé à en finir avec l'hystérie autour de la Russie et avec  la rhétorique guerrière la concernant, a-t-il écrit dans une chronique sur le portail informatique RealClear Politics.

Il a ainsi noté que l'obsession de la Russie sapait entre autres les valeurs américaines et empêchait la création de relations productives entre les deux pays.

Selon lui, des médias «ayant perdu le contact avec la réalité», des politiciens et des bureaucrates font croire aux Américains que la guerre froide se poursuit et les convainquent que mener un dialogue avec les Russes est un crime. 

En outre, Thomas Massie a ajouté que ses compatriotes avaient été «forcés» d'avoir peur de chaque Russe aux États-Unis.

«Le prétendu "vaste complot russe" évoqué par les démocrates et les médias depuis l'élection du Président Trump ne préoccupe tout simplement pas les Américains ordinaires», a-t-il souligné.

Selon le membre du Congrès, les citoyens qui travaillent dur aux États-Unis sont davantage préoccupés par les questions liées à l'emploi, au paiement des factures et à un avenir prometteur pour leurs enfants.

«Il est temps de mettre fin à l'obsession de la Russie» car «la rhétorique russophobe semble être devenue une chasse aux sorcières», a-t-il conclu.

Mercredi, le site internet du Congrès US a publié un projet de loi de nouvelles sanctions antirusses. Le document prévoit notamment des restrictions à l'encontre de responsables politiques, de fonctionnaires, d'hommes d'affaires et d'entreprises liées aux projets énergétiques russes.

En outre, le projet prévoit des sanctions contre la dette publique russe. Les auteurs proposent également d'interdire l'émission de licences aux Américains qui veulent participer à des projets pétroliers en Russie.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
congrès, propagande antirusse, sanctions, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook